Retour

Une main tendue aux employés congédiés de Walmart

La décision de Walmart de congédier ses employés handicapés soulève l'indignation du syndicat des Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce (TUAC), qui tend la main aux travailleurs touchés afin de défendre leurs droits et de les aider à se trouver un nouvel emploi.

Le géant du commerce au détail a mis fin au programme qui permettait d’intégrer des personnes ayant une déficience intellectuelle. La décision a pris effet jeudi, dans les 26 succursales du Québec.

« Je trouve ça triste quand on voit une compagnie qui ne respecte pas les lois, mais au-delà des lois, ne respecte pas les gens qui sont démunis face à des grosses compagnies multinationales », s’indigne le président des TUAC Québec, Antonio Filato.

Le syndicat met à contribution son équipe d’avocats pour aider les travailleurs congédiés. « Ils ont juste à nous appeler. On va s’organiser pour faire les plaintes au niveau des droits de la personne, au niveau du tribunal administratif du travail », indique M. Filato.

Le syndicat, qui offre déjà des formations aux personnes vivant avec un handicap ou une limitation fonctionnelle, dit aussi avoir déjà contacté certains employeurs syndiqués avec les TUAC, comme Provigo, Métro et IGA, pour aider les travailleurs congédiés à se replacer.

Le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, estime que la décision de Walmart est « un geste à contre-courant de tout ce qui doit être fait en matière d’emploi », alors que le Québec connaît une pénurie de main-d’oeuvre. « Plus que jamais nous avons besoin de reconnaître la contribution des personnes handicapées sur le marché du travail », a-t-il réagi.

La décision de Walmart Canada touche entre autres 19 personnes en Maurice et au Centre-du-Québec, une vingtaine dans la Capitale-Nationale et 25 en Chaudière-Appalaches.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale, qui parraine le programme d’intégration des personnes ayant une déficience intellectuelle, affirme que tous les travailleurs touchés pourront intégrer un nouvel emploi rapidement.

Des entreprises auraient déjà montré de l'intérêt à les embaucher. Situation similaire en Chaudière-Appalaches, où plusieurs employeurs se seraient déjà mobilisés.

Plus d'articles