Retour

Une mère accusée du meurtre prémédité de son enfant de 2 ans

Marie-Lou Beauchamp Filion a été formellement accusée du meurtre au premier degré de son enfant de deux ans, mardi. Le bambin est mort vendredi soir à Bécancour.

La femme de 39 ans a comparu menottée au palais de justice de Trois-Rivières. Elle subira une évaluation psychiatrique, à la demande des procureurs.

L'accusée souffrirait de dépression, selon la poursuite, qui a souligné qu'elle était suivie par un psychiatre et qu'elle était sous médication.

« C'est une évaluation au niveau de l'état mental de l'accusée, à savoir si elle est apte à subir son procès », a précisé Pénélope Provencher, l'une des deux avocates de Marie-Lou Beauchamp Filion.

Marie-Lou Beauchamp Filion devra à nouveau comparaître en cour le 4 octobre. D'ici là, elle sera détenue à l'hôpital Sainte-Thérèse, à Shawinigan.

L'accusée a éclaté en sanglots durant sa comparution.

Soir du drame

Les premiers répondants se sont présentés au logement de l’avenue Cyr vers 21h.

Selon nos sources, la mère et son enfant se trouvaient dans la baignoire.

L'enfant en arrêt cardiorespiratoire. Son décès a été constaté au centre hospitalier.

Selon nos sources, la mère se trouvait dans un état critique à l’arrivée des secours. Elle a aussi été transportée à l’hôpital.

Après avoir été rencontrée par les enquêteurs, la femme de 39 ans avait été arrêtée. Elle a passé la fin de semaine en prison avant de comparaître mardi avant-midi au palais de justice.

Drame familial

L’enfant était en garde partagée, selon les informations obtenues par Radio-Canada. Un jugement de la cour empêcherait les deux parents de se voir.

Le grand-père maternel, qui habite à Bécancour, agissait comme intermédiaire, selon nos sources. C’est lui qui aurait découvert son petit-enfant et sa fille et appelé les secours, vendredi soir.

Une autopsie a eu lieu lundi sur le corps de l’enfant afin de déterminer les causes de sa mort. Les résultats ne sont pas encore connus.

Avec des informations de Maude Montembeault

Plus d'articles

Commentaires