Retour

Une mère et sa fille diplôment du seul cégep autochtone du Québec

16 finissants ont reçu leur diplôme de l'Institution Kiuna, située à Odanak au Centre-du-Québec, samedi, dont une mère et sa fille. Il s'agit de la cinquième cérémonie de remise de diplômes de l'établissement collégial.

Yvonne Mestenapeo et sa fille Daisy Bellefleur ressentent beaucoup de fierté de faire partie de la même cohorte.

Plusieurs dignitaires étaient présents dont la ministre responsable de l'Enseignement supérieur du Québec, Hélène David et le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley.

Pour Prudence Hannis, directrice associée du seul cégep autochtone au Québec, le pari est relevé.

« On n'est peut-être pas en mesure de dresser un bilan, parce que cinq ans, ce n'est quand même pas long dans une histoire, mais par contre, ce qu'on peut définitivement dire, c'est que ces jeunes-là, qui continuent à l'université dans plus de 90 % des cas, sont des modèles. Ça, on est en mesure de le constater », dit Prudence Hannis.

Daisy Bellefleur aspire à inspirer les plus jeunes.

« Mon but ça va être d'apporter un gros changement pour que la nation se lève », dit-elle.

Bientôt trois programmes à Kiuna

Les étudiants peuvent suivre deux programmes uniques soit Sciences humaines - Premières Nations et une attestation d'études collégiales en comptabilité.

L'an prochain, un troisième programme sera ajouté aux cours offerts : un programme d'Art, Lettres et Communication.

Les étudiants pourront entre autres apprendre des langues des Premières Nations.

Une association avec deux cégeps

C'est le Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue qui octroie les diplômes pour les étudiants francophones de ce campus.

« Le CEPN demandait à avoir sa propre institution de formation collégiale et universitaire. Le gouvernement avait répondu relativement positivement en disant « oui, c'est une bonne idée, mais pour faire une bonne transition, on souhaiterait que certains collèges puissent prendre part à ça et développer, explique le directeur du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue, Sylvain Blais.

Son collège a été choisi par le CEPN ainsi que celui de Dawson. « Le CEPN nous avait choisis comme partenaires compte tenu de notre expertise à gérer à distance et à gérer aussi des programmes de formation liés aux populations des Premières Nations », précise-t-il.

L'objectif de ce partenariat est que l'Institut Kiuna devienne un établissement à part entière, reconnu par le ministère de l'Éducation du Québec. Cette transition devrait se faire d'ici deux à cinq ans selon Sylvain Blais.

D'après les informations de Jennifer O'Bomsawin et d'Émélie Rivard-Boudreau

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine