Retour

Une nouvelle dynamique s'installe au conseil de Trois-Rivières

C'est avec entrain que les nouveaux conseillers municipaux de Trois-Rivières sont entrés dans la salle du conseil pour leur première séance. Un public plus nombreux que d'habitude les attendait et la bonne humeur a régné durant la rencontre. Outre ces nouveautés, une chose n'a pas changé : le conseil s'est déroulé sous le signe de l'unanimité. Toutes les résolutions ont été adoptées sans opposition.

Un texte de Marilyn Marceau

Lundi soir, les élus sont entrés dans la salle du conseil en tapant des mains et en faisant un petit cri de ralliement. « Ça fait 16 ans [que je suis maire], c’est la première fois que je vois cela », a déclaré Yves Lévesque qui dit que « l’ambiance est extraordinaire ».

L'arrivée de nouveaux élus vient quand même changer la donne. Le 5 novembre, Yves Lévesque a perdu certains de ses alliés.

Davantage de questionnements

Il y a sept nouveaux visages autour de la table. Ils représentent la moitié du conseil municipal.

Inévitablement, la dynamique a changé, du moins dans les huis clos.

Lors de leur réunion de travail, qui se tient tout juste avant la séance publique, les élus ont posé beaucoup de questions au maire et aux fonctionnaires.

À la suite de discussions, une résolution, à laquelle certains conseillers municipaux avaient d’abord l’intention de s’opposer durant la séance publique, a d’ailleurs été modifiée. Il s'agit de celle portant sur la vente d'un terrain au district 55.

La vente du terrain au district 55 à nouveau étudiée

Le conseil municipal souhaite que d'autres experts indépendants se penchent sur la vente d’un terrain au district 55, cette fois des avocats spécialisés dans le domaine.

L’ancienne vérificatrice générale de Trois-Rivières, Andrée Cossette, affirme qu’un terrain au district 55 a été vendu environ la moitié moins cher que sa valeur marchande.

Elle a embauché une firme privée pour revérifier les chiffres et Price Waterhouse Coopers a confirmé que, selon son évaluation, la Ville aurait vendu le terrain environ 1 million de dollars de moins.

La directrice de l'évaluation à la Ville, Sonya Auclair, affirme que c'est faux et a même menacé de poursuivre Andrée Cossette.

Au départ, certains conseillers questionnaient la pertinence de la résolution, mais la nouvelle version semble avoir ralliée tout le monde. Personne ne s'est opposé à son adoption.

« À l’interne, il y a des gens qui disent : “Ça ne donne rien de faire cela, on sait que notre évaluateur fait un travail correctement”, mais à partir du moment que, sur la place publique, on laisse sous-entendre que le terrain s’est vendu, on ne parle pas de 10 %, mais 50 % en bas de l’évaluation [...], les gens chez nous [de la direction de l’évaluation] nous disent que ça a été fait dans les règles de l’art, alors on veut juste s’assurer que ce qui nous a été dit est vrai », affirme M. Lévesque.

Les nouveaux rôles des élus

Lundi soir, les élus se sont vus assigner des sièges aux différents comités et organismes paramunicipaux.

Le maire Yves Lévesque a respecté les suggestions que lui avaient fournies les conseillers municipaux, selon leurs intérêts.

Ginette Bellemare devient la mairesse suppléante. Elle succède ainsi à René Goyette qui a pris sa retraite.

Le maire a opté pour l’expérience afin de composer son conseil exécutif. Quatre conseillers municipaux réélus vont y siéger : Daniel Cournoyer. Pierre-Luc Fortin, Sabrina Roy et Michel Cormier.

Quant au poste vacant laissé par la vérificatrice générale Andrée Cossette, partie occuper le même rôle à Sherbrooke, il sera comblé par intérim par l’ancien VG de Sherbrooke, Claude Cournoyer.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine