Retour

Une personne d'exception recherchée à Trois-Rivières

Une mère de famille de Trois-Rivières se tourne vers les médias sociaux pour trouver la perle rare : une personne dévouée qui prendra soin de ses deux fils lourdement handicapés quelques heures par semaine.

Yohan, 25 ans, et Nicolas, 19 ans, vivent tous deux avec la neuropathie sensitivomotrice héréditaire, une maladie dégénérative qui les empêche de marcher et de se nourrir seuls. Les garçons sont également incontinents.

« C’est comme des bébés, c’est la même affaire, indique leur mère, Claudine Guay. Ils sont vulnérables. J’ai besoin de quelqu’un qui va faire comme si c’était des petits enfants. »

Mme Guay espère trouver une personne dévouée qui pourra s'occuper de ses fils une vingtaine d'heures par semaine afin de lui permettre d’aller travailler.

Avis de recherche

C'est la première fois en 25 ans que Claudine Guay obtient de l'aide financière gouvernementale qui lui permet d’engager quelqu'un pour l'aider à s’occuper de ses fils.

Elle recherche une personne d’exception qui s’occupera d’eux avec affection. Sur Facebook, sa publication a été partagée plus d'un millier de fois.

La fondatrice de la maison de répit Le Camélia, Lucie Duval, croit que Claudine Guay aurait pu recevoir une aide gouvernementale depuis longtemps.

À son avis, les parents d’enfants lourdement handicapés sont mal informés sur les services auxquels ils ont droit.

« Tu y vas au jour le jour avec ton enfant, mais le reste, tu ne peux pas te battre contre le système, dit-elle. L’énergie pour faire toutes les recherches pour voir toutes les mains qui peuvent te donner de quoi, tu ne l’a pas. »

Une vingtaine de personnes ont répondu à l’appel de Claudine Guay. Elle espère maintenant que le gouvernement injecte plus d’argent pour aider les parents de jeunes handicapés.

Avec les informations de Marie-Pier Bouchard

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité