Retour

Une poursuite de 4,6 M$ contre le G3PR et le Monaco de Trois-Rivières

Le Monaco de Trois-Rivières et le Grand Prix de Trois-Rivières (GP3R) font l'objet d'une poursuite intentée par un ancien participant à une course de karting. Un jeune pilote, Ayrton Climo, avait été gravement blessé lors du Monaco de Trois-Rivières en 2014. Il réclame 4,6 millions de dollars en dédommagements à l'organisation qu'il tient responsable de son accident.

La poursuite est intentée par Ayrton Climo et ses parents. Les quatre défendants visés par la poursuite sont l'Autorité sportive nationale du Canada, la Eastern Canadian karting championship, le Monaco de Trois-Rivières et le Grand Prix de Trois-Rivières.Selon la poursuite, le jeune homme n'avait que 18 ans lorsqu'il a été grièvement blessé sur la piste du Monaco de Trois-Rivières le 1er aout 2014 lors d'une séance de pratique. À la sortie de la courbe numéro 5, il est entré en collision avec les balles de foin et la barrière de béton en bordure de la piste. Le jeune homme a été éjecté de son bolide et au moins une voiture lui aurait roulé dessus.

Après ce grave accident, il a été hospitalisé et a subi trois opérations au cerveau et au crâne. Il est demeuré 47 jours à l'hôpital de Trois-Rivières, avant d'être transféré à un hôpital près de chez lui dans l'état de la Virginie aux États-Unis. Il y serait demeuré trois mois.

Ses avocats prétendent qu'il garde d'importantes séquelles de cet accident. Il devait faire son entrée à l'université à peine un mois après son accident en 2014. Le jeune homme n'a toujours pas réussi à entamer des études universitaires et ignore si ce sera un jour possible. La poursuite estime que l'organisation a été incapable de concevoir une piste de course sécuritaire. Selon elle, les balles de foin et le muret de béton n'étaient pas réglementaires.

Le directeur général du Grand Prix de Trois-Rivières, Dominic Fugère, affirme que le GP3R n'était d'aucune façon impliqué dans la tenue de cet événement, contrairement à ce qu'allègue la poursuite. Il a donc l'intention de faire une demande pour que le Grand Prix soit retiré de la liste des défendants.

Aucune date n'est fixée pour la suite des procédures judiciaires.

Avec des informations de Camille Carpentier

Plus d'articles