Retour

Une première chaire de recherche de l'UNESCO à l'UQTR

La chercheuse de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) Carmen Dionne devient titulaire de la Chaire UNESCO en dépistage et évaluation du développement des jeunes enfants. C'est la première fois que l'UQTR obtient une chaire de recherche de l'UNESCO.

La professeure au Département de psychoéducation Carmen Dionne sera à la barre de cette nouvelle chaire de recherche pour 4 ans.

La Chaire UNESCO cherchera à favoriser le développement global et optimal des jeunes âgés de 0 à 6 ans. Elle veut développer un dépistage et une évaluation du développement des enfants qui impliquent les parents et les autres proches (comme les éducatrices en milieu de garde) pour intervenir plus tôt auprès des enfants qui ont des besoins importants.

La professeure Dionne travaillera conjointement avec des collègues des États-Unis, du Brésil, du Chili ainsi que de la Corée du Sud.

Le Programme des Chaires UNESCO, lancé en 1992, fait la promotion de la mise en réseau des universités sur le plan international. À l'heure actuelle, 680 Chaires UNESCO existent dans le monde; du nombre, 18 sont au Canada.

Plus d'articles

Commentaires