Retour

Une superclinique pour désengorger l'urgence de Trois-Rivières

Les utilisateurs et le personnel de la première superclinique de la Mauricie estiment que ce nouvel établissement de santé pourrait bien réussir à désengorger l'urgence du centre hospitalier régional de Trois-Rivières, qui est souvent à pleine capacité.

La superclinique, située sur le boulevard du Carmel tout près de l'hôpital de Trois-Rivières, n'accepte que les patients avec un rendez-vous. Il suffit de consulter le site Internet gmfrtr.ca ou d'appeler la veille à la clinique pour en obtenir un.

« Ça se passe très bien. On avait quelques angoisses à l'ouverture de la clinique Réseau. Puis, je dois admettre qu'il y a du beau travail qui a été fait », affirme l'un des cofondateurs du Groupe de médecine familiale (GMF) Réseau de Trois-Rivières, le Dr Pierre Martin.

Locaux neufs, dossiers informatisés, matériel de toutes sortes : tout est pensé pour recevoir les cas les moins urgents des urgences, qu'on appelle aussi les priorités 4 et 5.

Du lundi au dimanche, de 8 h à 20 h, deux médecins rencontrent les patients.

« Ce matin [NDLR : vendredi], j'ai un rhume, je me suis fait mal, je me suis fait une entorse en fin de semaine, quelque chose, une condition médicale, qui nécessite une consultation immédiate, dans un délai rapide. C'est à ça que ça sert la clinique Réseau », explique le Dr Martin.

« Mon conjoint n'avait pas de rendez-vous, puis là, ils nous ont donné un rendez-vous pour 15 h cet après-midi. Donc, c'est assez vite », souligne une utilisatrice.

Certains estiment que la superclinique pourrait désengorger l'urgence de Trois-Rivières.

« On vient pour madame, puisqu'elle n'a pas de médecin de famille, il fallait qu'elle appelle ici à partir de 19 h. Elle a réussi à avoir un rendez-vous le lendemain à 11 h 20. J'ai un médecin de famille, puis ce n'est pas aussi rapide. Je trouve que c'est une bonne idée. Ça va désengorger les urgences », souligne un usager rencontré sur place.

L'objectif du GMF Réseau est d'accueillir jusqu'à 60 patients par jour, soit près de la moitié des cas jugés non urgents qui se retrouvent actuellement aux urgences de Trois-Rivières.

D'ailleurs, environ 20 000 patients du Grand Trois-Rivières n'ont toujours pas de médecin de famille vers qui se tourner lorsqu'ils ont des ennuis de santé.

Une équipe d'infirmières prêtées par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) assistent les médecins. Leur coordonnateur s'assure d'ailleurs que les patients soient dirigés vers les bonnes ressources de la région au besoin.

« Ces patients-là doivent être référés au bon endroit [...] même si on ne fait pas les suivis ici », soutient le coordonnateur et infirmier clinicien du GMF Réseau de Trois-Rivières, Philippe Bellerive.

Avec des informations de Sarah Désilets-Rousseau

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un homme danse sur le toit de sa voiture





Rabais de la semaine