Retour

Vague de menaces dans les écoles du Québec : deux écoles primaires de Magog ont été évacuées

Plusieurs commissions scolaires québécoises et ontariennes ont fermé des écoles mardi à la suite de menaces reçues par courriel. Plusieurs écoles de l'Outaouais, de l'Abitibi-Témiscamingue et de la région de Sept-Îles sont fermées. Des évacuations sont également en cours dans les régions de la Mauricie, du Centre-du-Québec et de la Vieille-Capitale. Les cégeps de Drummondville et Saint-Hyacinthe sont au nombre des écoles touchées. Deux écoles primaires de Magog ont également été évacuées : Sainte-Marguerite et Deux-Soleils. 

Les cours sont suspendus pour la journée. La direction en a fait l'annonce sur la page Facebook de l'établissement. 

Le Cégep de Saint-Hyacinthe est également fermé. Un message vocal mentionne que les tous les cours et activités sont suspendus pour la journée. La direction demande de quitter l'établissement et ses terrains.

Écoles primaires évacuées à Magog

Des écoles de la Commission scolaire des Sommets ont aussi reçu ces menaces. Deux écoles, Sainte-Marguerite et Deux-Soleils, sont évacuées de façon préventive sous la supervision du Service de police de Magog et de la Sûreté du Québec. 

La Sûreté du Québec (SQ) a confirmé sur son compte Twitter que des commissions scolaires ont reçu des appels à la bombe et que des écoles sont évacuées. 

Enquête ouverte à Sherbrooke

À Sherbrooke, le Service de police de Sherbrooke indique avoir ouvert une enquête visant un courriel suspect qui fait un lien avec une possible alerte à la bombe. L'alerte visait particulièrement les écoles. Les vérifications d'usage ont été faites et aucun colis suspect n'a été retrouvé.

Selon le SPS, plusieurs écoles de Sherbrooke ont reçu le courriel. Aucune n'a été évacuée. De son côté, la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke confirme ne pas avoir reçu de menace en ce sens. 

La directrice des communications du Cégep de Sherbrooke, Marie-Claude Dupoy, confirme que le Cégep a reçu le courriel de menaces cette nuit. Le Service de police de Sherbrooke a été avisé. Le Cégep n'est pas évacué, mais des mesures de sécurité préventives et supplémentaires ont été mises en place. Par exemple, on a augmenté la surveillance de certains lieux névralgiques. La direction du Cégep est en contact constant avec le Service de police de Sherbrooke.

Le Cégep de Granby a également été visé par les menaces, mais la direction n'a pas procédé à une évacuation. Les policiers sont sur place.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine