Retour

Vandalisme au centre-ville de Trois-Rivières : la SDC en réflexion pour améliorer la situation

La Société de développement commercial (SDC) centre-ville Trois-Rivières veut réfléchir à des solutions pour prévenir le vandalisme des commerces établis au centre-ville. Dans les derniers jours, le salon de thé Urbanithé a décidé de fermer sa terrasse à cause d'actes de vandalisme répétés.

Le conseiller municipal de Marie-de-l'Incarnation et membre du conseil d'administration de la SDC Jean-François Aubin confirme que la SDC veut se pencher sur cette problématique. « Qu'un nouveau commerce qui s'établit au centre-ville vive ça, il n'y a rien de réjouissant là-dedans », a-t-il admis sur les ondes de l'émission Chez nous le matin.

Le commerce Urbanithé, qui a ouvert ses portes il y a à peine quelques semaines sur la rue Badeaux, n'est pas le seul à avoir récemment été la cible de petits méfaits. Le restaurant Le St-Antoine, situé sur la rue du même nom, s'est fait renverser ses boîtes à fleurs à plusieurs reprises depuis l'ouverture de sa terrasse.

« Les policiers [en font déjà pas mal], mais il y a pas mal de choses imbéciles [qui se passent] à la sortie des bars quand les gens sont en boisson », admet le conseiller Aubin.

La SDC compte réfléchir à des solutions de concert avec la Ville de Trois-Rivières et la Sécurité publique de Trois-Rivières. « On ne peut pas avoir un policier à chaque coin de rue 24 h par jour, mais est-ce qu'on peut améliorer l'éclairage, installer des caméras de surveillance », demande Jean-François Aubin.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine