Retour

Vivre en famille... au presbytère de l'église

Seriez-vous prêt à emménager dans un presbytère avec votre famille? À Louiseville, le diacre, dont la tâche consistait à assister le prêtre, a accepté de le faire. L'endroit était libre parce que le prêtre résident a quitté pour exercer à Trois-Rivières.

Ce départ a causé une certaine insécurité chez les croyants, qui ont craint un signe précurseur de la fermeture de l'église de Saint-Antoine-de-Padoue, construite en 1917.

Le diacre Martin Dubé a accepté d'aller s'établir au presbytère pour envoyer un signal d'espoir clair à la communauté religieuse de Louiseville. Lui et sa famille ont voulu éviter que ce ne soit le début de la fin pour leur église.

« La première étape, c'est un presbytère vide. Après ça, c'est souvent l'église qui est vendue ou qui va à d'autres fonctions, explique-t-il. Ma femme et moi on s'est dit que c'était pour amener de la vie dans l'église ».

Une situation hors de l'ordinaire

Un diacre et sa famille qui s'établissent au presbytère, c'est pratiquement du jamais vu, assure Martin Dubé.

« C'est inhabituel, moi je n'en connais pas d'autres. Souvent c'est des diacres plus âgés, souvent seuls », dit celui qui ne cache pas son enthousiasme.

Si la famille devra s'habituer à sa nouvelle maison, la communauté devra elle aussi s'habituer à voir un couple marié veiller sur la maison de Dieu.

« Ça va changer, c'est un vrai tournant. Je pense que l'église est prête pour un tournant. On va dans un tournant de la modernité », conclut Martin Dubé.

La famille déménagera au cours des prochaines semaines. Par ailleurs, c'est dorénavant le curé de Yamachiche qui célèbre les messes à l'église de Louiseville.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine