Retour

William Labranche plaide coupable à quatre chefs d'accusation de voies de fait

C'est au tour de la défense de présenter sa preuve au procès de William Labranche au palais de justice de Trois-Rivières. L'accusé a commencé son témoignage mardi matin plaidant coupable à quatre des 38 chefs d'accusation auxquels il fait face, notamment pour des agressions sexuelles sur deux jeunes femmes.

Un texte de Marie-Pier Bouchard

Il a ainsi reconnu sa culpabilité pour les événements survenus il y a deux ans, dans un restaurant Tim Hortons du secteur Cap-de-la-Madeleine à Trois-Rivières.

Des images ont été captées par une caméra de surveillance et la vidéo a été déposée il y a quelques semaines comme preuve par la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Marie-Ève Paquet, à la suite du témoignage de la deuxième présumée victime.

On y voit notamment William Labranche s'en prendre violemment à la victime avant de tenter de la faire entrer de force dans sa voiture.

Il nie toutefois les gestes à caractère sexuel d'une rare violence, décrits par la jeune femme lors de son témoignage, qui se seraient déroulés quelques jours avant cet événement.

Labranche a par ailleurs plaidé coupable à quatre autres chefs d’accusation de trafic de cannabis en lien avec d’autres dossiers.

Des rapports sexuels consentants, selon lui

La première partie du témoignage de William Labranche concernait sa relation avec une ex-amie de cœur, la première plaignante qui a témoigné au début du mois.

Cette dernière allègue que Labranche l’aurait violée à plusieurs reprises entre 2011 et 2014.

Il a admis que leurs rapports sexuels étaient de nature particulière et qu’ils se sont intensifiés au cours de la relation, mais il affirme qu’elle était toujours consentante et qu’elle éprouvait beaucoup de plaisir.

Le témoignage de William Labranche se poursuit mardi après-midi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine