Retour

1998 : quand le verglas a fait fermer les ponts

Le vendredi 9 janvier 1998, alors que l'île de Montréal était privée d'électricité et écrasée par 100 millimètres de pluie verglaçante tombée en cinq jours, les autorités ont décidé de fermer les ponts vers la Rive-Sud par mesure de sécurité et ont même songé à évacuer la métropole.

Les ponts étaient devenus trop dangereux. Des voitures ont eu le pare-brise fracassé par des chutes de glace.

Les employés étaient dépassés. La glace était souvent plus dure que le béton. Même les marteaux-piqueurs n’étaient pas efficaces.

« J’ai demandé qu'on fasse des calculs pour savoir quel était l'impact du poids de la glace notamment sur le pont Jacques-Cartier, et on a conclu que c'était quelque chose comme 800 ou 900 tonnes de glace », explique Glen Patrick Carlin, premier dirigeant, Les Ponts Jacques-Cartier et Champlain.

Alors ministre de la Sécurité publique, Pierre Bélanger se souvient d'avoir quand même traversé le pont Jacques-Cartier pour se rendre d'urgence à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Il se rappelle qu’il avançait prudemment, à une vitesse d’à peine 4 ou 5 km/h, tout en surveillant s'il y avait des glaçons qui allaient se détacher du haut du pont

Une fois le pont traversé, l’ex-ministre a vu la Rive-Sud complètement dans le noir. « Pour moi, ça avait été un choc, je pense que je n'oublierai jamais cette vision-là », dit-il.

Plusieurs heures ont passé pendant lesquelles les ponts demeuraient déserts. Puis Glen Carlin a finalement trouvé une solution.

Il a eu l'idée de prendre une plaque vibrante qui sert normalement à compacter le sol et de l’appliquer à même la structure du pont. Cela a eu pour effet de détacher les morceaux de glace collés à la structure. Une solution efficace qui a été appliquée sur le pont « membrure par membrure ».

Les soldats et les pompiers venus en renfort ont pris le relais sur les parties surélevées du pont Jacques-Cartier pour retirer ce qui restait de la glace.

Alors que l'idée d'évacuer Montréal avait été évoquée pendant deux jours, seul le tunnel Louis-Hippolyte-Lafontaine était fonctionnel vers la Rive-Sud.

« On se disait : est-ce que ça va arrêter, est-ce que ça peut aller pire que ça va en ce moment? », ajoute l’ex-ministre.

Et cela s’est arrêté. Le lundi 12 janvier, tous les ponts étaient rouverts.

Montréal l'avait échappé belle.

D’après le reportage de Jean-Sébastien Cloutier

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité