Retour

34 mois de prison pour l'ex-avocat de la mafia italienne Loris Cavalière

L'ancien avocat de la défense a pris le chemin de la prison après avoir reconnu son rôle de « facilitateur » au sein du crime organisé montréalais.

Un texte de Geneviève Garon

À 62 ans, Loris Cavalière a mené une longue carrière en défendant de nombreux acteurs du crime organisé, en particulier de la mafia italienne. De nombreux avocats se sont déplacés pour assister à son plaidoyer de culpabilité, mercredi après-midi au palais de justice de Montréal.

Visiblement pressé d'en finir, il a plaidé coupable à des accusations de gangstérisme et de possession d'une arme à autorisation restreinte.

Le juge Pierre Labelle a entériné la suggestion commune des deux parties et l'a condamné à 34 mois derrière les barreaux.

Loris Cavalière avait été arrêté lors d'une grande rafle policière, en novembre 2015.

Il a reconnu avoir participé à une alliance entre différents membres du crime organisé montréalais pour le trafic de drogues.

Le bureau de Me Cavalière, sur le boulevard St-Laurent, a servi de lieu de rencontre pour des discussions de territoires.

L'exposé conjoint des faits, tel que présenté au tribunal, démontre que le cellulaire de Loris Cavalière était sous écoute et qu'il y avait des micros dans bureau. Il a participé à des conversations au sujet du « blanchiment d'argent, de paiement de loyer pour la vente de stupéfiants, de collecte d'argent et de la possibilité d'avoir recours à la violence afin de régler différentes problématiques ».

Il a agi à titre de « facilitateur » et a transmis des messages entre plusieurs acteurs importants du crime organisé.

Une perquisition dans un immeuble qui abrite son cabinet d'avocats Cavalière et associés a permis de mettre la main sur son pistolet 9mm, caché dans le plafond du sous-sol.

Depuis la fin 2015, il était assigné à sa résidence en attendant la fin des procédures judiciaires.

Plus d'articles