Retour

381 $ d’amendes pour des réflecteurs manquants sur son vélo

Le Code de la sécurité routière, resserré le mois dernier, s'applique aussi aux cyclistes. L'un d'eux, dont le vélo n'était pas conforme à la loi, l'a appris à ses dépens, cette semaine, à Montréal. Vélo Québec et lui estiment que les amendes associées à certaines infractions sont excessives.

Jabez Adasz, qui avait enfourché sa bicyclette pour se rendre au travail, mercredi, s'est fait arrêter par un policier.

Même si son vélo était muni de bandes réfléchissantes sur la fourche, de réflecteurs sur les pédales et d'un phare clignotant à l'arrière, il ne comportait pas de réflecteurs avant et arrière, comme l'exige le Code de la sécurité routière.

Le policier « est revenu avec trois contraventions : une pour chaque réflecteur et pour les freins », qui étaient défectueux, raconte M. Adasz.

Et la facture était salée.

Depuis l'entrée en vigueur du nouveau Code de la sécurité routière, la fourchette du montant des amendes pour les cyclistes, qui était de 15 à 30 $, est maintenant de 80 $ à 100 $.

Jabez Adasz entend contester ses contraventions.

Des amendes abusives, selon Vélo Québec

La présidente-directrice générale de Vélo Québec, Suzanne Lareau, déplore cet incident.

« On donne deux contraventions pour deux réflecteurs manquants. Quand même, là! C'est vraiment abuser », s’insurge-t-elle.

« Ça prend six réflecteurs sur un vélo. Est-ce qu'on va donner six contraventions à 127 $ à quelqu'un qui n'a pas ses réflecteurs sur son vélo, alors qu'il roule en plein jour? » demande-t-elle.

Vélo Québec s'oppose aussi à l'augmentation de 400 % du prix des contraventions.

« Que vous brûliez un feu rouge à vélo ou qu’il vous manque un réflecteur sur votre vélo en plein jour, c'est le même prix : 127 $ avec les frais. Nous, on trouve ça totalement abusif », déplore Mme Lareau.

Avec les informations de Valérie-Micaela Bain

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un oisillon aide son frère à sortir de sa coquille





Rabais de la semaine