Montréal va investir la somme record de 531 millions de dollars cette année dans la réfection de ses infrastructures.

L'administration Coderre poursuit ses efforts pour corriger le retard accumulé dans l'entretien de ses rues et de ses réseaux d'aqueduc et d'égout. Avec plus de 400 chantiers prévus pour 2016, les Montréalais vont devoir affronter un autre été chargé en détours et en cônes orange.

Un texte d'Alexandre Touchette

Papineau, Ontario, Saint-Patrick, Saint-Denis, la liste des artères montréalaises touchées par l'un des 400 chantiers prévus cet été est encore plus longue que celle de l'an dernier. Quelque 200 millions de dollars iront à la voirie, 252 millions à l'aqueduc et aux égouts, et 79 millions aux grands projets comme le chantier de l'autoroute Bonaventure.

Le responsable des infrastructures à la Ville de Montréal, Lionel Perez, promet une meilleure coordination des travaux, mais il reconnaît que les impacts seront importants.

« Le centre-ville, [...] autour du CHUM et Viger, ça va être très achalandé, ça va être très important comme entrave », a souligné Lionel Perez

La carte des 50 principaux chantiers à Montréal en 2016

Plus de 155 kilomètres de chaussée seront reconstruits et 65 kilomètres de conduites d'égout et d'aqueduc seront réhabilités avec la technique de chemisage qui permet de réparer des tuyaux sans ouvrir de tranchée.

« Ça fait beaucoup moins de dommage, de bruit et de poussière, moins de problèmes de circulation, de poids lourds notamment, et une présence moins envahissante sur le chantier », affirme la responsable des infrastructures de l'eau, Chantale Rouleau.
 
La Ville compte utiliser cette technique pour environ 60 % des travaux d'aqueduc et d'égout.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine