Retour

55 % des chauffeurs Uber inspectés ont contrevenu aux règles du projet pilote

L'entrée en vigueur du projet pilote encadrant les services du service de transport rémunéré Uber au Québec a imposé plusieurs règles à suivre à l'entreprise et à ses chauffeurs, mais force est de constater que les débuts ont été plutôt difficiles.

Un texte de Jean-Sébastien Cloutier

Selon des données que nous avons obtenues par l’intermédiaire du Bureau du taxi, de nombreux chauffeurs d'Uber ont contrevenu aux règles en vigueur à Montréal.

Les inspecteurs du Bureau s’assurant du respect des règles du projet pilote ont effectué 87 vérifications aléatoires sur des véhicules utilisant l’application UberX depuis le 20 décembre.

De ce nombre, 48 chauffeurs inspectés, soit 55 % d’entre eux, ont écopé d'une amende, alors que 39 d'entre eux se conformaient aux règles.

Les infractions :

  • Vingt constats ont notamment été remis parce que le chauffeur n'avait pas posé la vignette Uber sur son véhicule, alors qu'il était connecté à son application mobile;
  • Dix autres chauffeurs se sont fait prendre parce qu'ils n'avaient pas le rapport de vérification mécanique qui attestait de la conformité de leur véhicule sur eux;
  • Neuf avaient une voiture de plus de 10 ans, ce qu'interdit le projet pilote;
  • Neuf autres avaient une voiture avec plus de 350 000 km au compteur ou une voiture qui ne satisfaisait pas aux exigences de la Loi sur la sécurité automobile;
  • Enfin, deux chauffeurs ont reçu un constat pour avoir entravé le travail de l'inspecteur du Bureau du taxi.

Les constats d'infraction qui visent les chauffeurs Uber sont assortis d’une amende de 700 $, sauf celui pour l'absence de certificat de vérification mécanique, qui entraîne une facture de 350 $.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine