Retour

625 000 $ pour contrer l'exploitation sexuelle à Longueuil

Le gouvernement du Québec va investir 625 000 $ sur cinq ans pour lutter contre l'exploitation sexuelle dans l'agglomération de Longueuil.

L'argent servira notamment à embaucher un coordonnateur et à financer des interventions sur le terrain. Le capitaine du Service de police de l'agglomération de Longueuil Simon Crépeau affirme que ce financement supplémentaire sera utile pour détecter plus facilement les jeunes à problèmes en mettant des informations en commun.

« L'objectif est de consolider les actions en place porteuses d'une expertise importante et de développer des outils permettant une meilleure concertation avec les différents acteurs des milieux policier, institutionnel et communautaire », a mentionné le ministre responsable de la région de Montréal, Martin Coiteux.

Cet investissement donnera également un second souffle au projet Mobilis de lutte contre l'exploitation sexuelle des jeunes filles, qui avait vu son financement amputé en avril dernier.

« Le projet Mobilis développé ici, à Longueuil, dès 2008, a mené au dépôt de 81 accusations de proxénétisme, et 100 % d'entre elles se sont soldées par un verdict de culpabilité. C'est donc dire que ce projet est d'une remarquable efficacité et que tous les intervenants de la région sont heureux de voir d'autres actions être bonifiées dans la lutte contre l'exploitation sexuelle », a indiqué la mairesse de Longueuil, Caroline St-Hilaire.

Le directeur général de l'organisme Action Jeunesse St-Pie X, Richard Desjardins, affirme que les intervenants pourront mieux cibler « les endroits à risque de recrutement tels que les écoles secondaires, les foyers de groupe, les aires de transports en commun et les centres commerciaux ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine