Retour

7 conseils pour limiter votre impact lors du déversement d'eaux usées

Près de 500 000 résidents de l'île de Montréal et des milliers de travailleurs venus de la banlieue enverront directement leurs eaux usées dans le fleuve lors du déversement d'égouts de 8 milliards de litres qui débute mercredi, et qui devraient durer un maximum de sept jours.

Un texte de Thomas Gerbet

Chaque citoyen et entreprise aura le pouvoir de limiter, à son humble niveau, la quantité de polluants dans le Saint-Laurent. Certains de ces conseils devraient être mis en application en tout temps, d'autres sont des gestes exceptionnels.

Pour consulter sur votre appareil mobile la carte des quartiers dont les égouts vont se déverser dans le fleuve, cliquez ici. [Note : la précision de la carte peut varier à quelques rues près.]

La liste suivante a été établie en partenariat avec Alexandre Joly, directeur général du comité ZIP Ville-Marie, et Simon Octeau, directeur adjoint du Regroupement des éco-quartiers.

1. Ne pas utiliser les toilettes et les lavabos comme une poubelle

Certaines personnes ont pris la mauvaise habitude de jeter dans les toilettes toutes sortes de choses, comme des cotons-tiges, de la soie dentaire, des tampons, des condoms. La plupart de ces produits doivent aller dans la poubelle.

Les médicaments périmés ne devraient pas non plus être jetés aux toilettes. Les pharmacies les récupèrent. Il ne faut pas non plus nettoyer les pinceaux remplis de peinture dans le lavabo ni dans la baignoire. Les résidus domestiques dangereux peuvent être portés aux écocentres.

Plusieurs jettent aussi dans les toilettes ou le lavabo les graisses alimentaires. Elles sont responsables d'un grand nombre d'obstructions des conduites d'égout. Il faudrait laisser la graisse refroidir et jeter le produit figé dans un bac de compost ou à la poubelle, quand il n'y a pas d'autre possibilité. Quant aux aliments, il faudrait éviter d'utiliser les systèmes de broyeurs de certains lavabos lors du déversement.

2. Ne pas utiliser les grilles d'égout de la rue comme une poubelle

En tout temps, il faut cesser de jeter des déchets dans les grilles d'égout dans la rue, comme les mégots, les gommes, les emballages de plastique, de même que les feuilles mortes. Prudence aussi en se penchant à proximité. Les usines d'épuration du monde entier retrouvent des objets plus inusités les uns que les autres : cellulaires, lunettes, dentiers... Lors du déversement, tout ira directement dans le fleuve.

3. Réduire sa consommation d'eau

Toute l'eau salie des lavabos, des douches et des toilettes ira directement rejoindre le Saint-Laurent, sans traitement. Des gestes simples, comme de couper l'eau de la douche quand on se savonne ou quand on se lave les dents, pourraient être mis en place pour limiter le volume total déversé.

Les citoyens pourraient réduire le débit du robinet lors de son utilisation, et même récupérer l'eau qui a servi à laver les légumes dans un bol afin de se laver les mains, par exemple.

Réparer les fuites avant le début du déversement pourrait aider à limiter votre empreinte. Un robinet qui fuit peut gaspiller plus d'une centaine de litres par jour.

De façon exceptionnelle, ceux qui peuvent se le permettre pourraient prendre une douche tous les deux jours lors du déversement. Il est aussi recommandé de prendre une douche, plutôt qu'un bain, qui exige deux fois plus d'eau.

4. Optimiser l'utilisation de la chasse d'eau

Le déversement prévu par la Ville de Montréal a été baptisé #FlushGate sur les réseaux sociaux. Les rejets de toilettes d'un demi-million de résidents de l'île de Montréal iront directement rejoindre les poissons. Un geste exceptionnel, que certains font déjà, consisterait à ne pas tirer la chasse d'eau après avoir uriné et de ne le faire qu'après avoir été à la selle.

Une technique pour réduire l'eau rejetée consiste à plonger une bouteille remplie d'eau dans le réservoir de la toilette afin de réduire le renvoi d'eau.

5. Limiter les lavages

Lors du déversement, il faudrait éviter de laver sa voiture. L'eau souillée sera rejetée dans les égouts. Une solution exceptionnelle pour réduire son impact serait de laver son linge avant le début du déversement ou après.

6. Ne pas vider sa piscine

Si ce n'est pas déjà fait, il serait préférable de vider sa piscine avant la période du déversement. Les centaines de litres d'eaux chlorées et traitées iraient alors directement dans le Saint-Laurent.

7. Utiliser des produits biodégradables

Ceux qui veulent réduire leur pollution peuvent choisir des produits nettoyants biodégradables. Afin de les reconnaître, il suffit de consulter l'endos des bouteilles et d'identifier le logo « Le test 301 de l'OCDE ». Ils sont souvent également meilleurs pour la santé de ceux qui les utilisent.

Plus d'articles

Commentaires