Retour

Abandon de la demande d'injonction pour empêcher la tenue d’un rodéo à Montréal

La demande d'injonction visant à empêcher la tenue du rodéo organisé par le Festival western de Saint-Tite dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire de Montréal est abandonnée. Les organisateurs et amateurs de rodéos de partout dans la province craignaient les répercussions d'une telle injonction sur leurs activités.

Le professeur de droit de l'Université de Montréal Alain Roy avait déposé en mai la demande d'injonction rédigée avec un groupe d'étudiants.

Une entente de règlement à l'amiable est finalement survenue entre les deux parties. Elle sera présentée au tribunal au plus tard le 16 juin.

Le Festival western de Saint-Tite affirme qu’Alain Roy a décidé de retirer sa demande après avoir pris connaissance de la preuve déposée par l'organisation.

Le Festival western de Saint-Tite déplore le climat d’incertitude que le dépôt de cette demande d'injonction a créé.

L'organisation craignait que ce processus judiciaire nuise à la tenue de tous les rodéos au Québec et mette fin au Festival western.

Surveillance des épreuves à Montréal et Saint-Tite

Alain Roy a demandé à assister aux épreuves de rodéo en août à Montréal et en septembre à Saint-Tite, afin d’observer de près le déroulement de ces activités, ce que le festival a accepté.

Le professeur de droit pourra désigner des experts responsables d’inspecter les animaux avant et après leur participation aux rodéos, a-t-il indiqué par voie de communiqué.

Il affirme être très satisfait de cette entente qui « permet non seulement de déplacer le débat dans la sphère sociale et politique, mais également de l'élargir au-delà du seul rodéo de Montréal » .

Réflexion sur les rodéos

Les deux parties s’engagent à demander au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) de constituer un comité consultatif.

Il aura le mandat d'émettre des recommandations sur les façons d'améliorer la sécurité et le bien-être des animaux lors des rodéos.

La demande d'injonction a mis le Festival western de Saint-Tite sous le feu des projecteurs.

La mort d'un cheval blessé lors d'un rodéo à Saint-Tite avait aussi contribué à alimenter la tourmente.

Cette saga a poussé des membres du public et des personnalités publiques comme Julie Boulet à défendre le Festival western de Saint-Tite.

Plus d'articles

Commentaires