Retour

Accusé d'homicide involontaire, Glen Crossley est libéré sous conditions

Après deux nuits derrière les barreaux, Glen Crossley, 46 ans, est remis en liberté en attendant la suite des procédures.

Un texte de Genevieve Garon

Glen Crossley s'est rendu aux autorités lundi, alors qu'il était sous le coup d'un mandat d'arrestation pour l'homicide involontaire d'Albert Arsenault.

L'homme de 70 ans est mort après s'être blessé à la tête en tombant dans un bar du boulevard Newman à LaSalle, le 17 septembre dernier.

Lors d'une audience de quelques minutes mercredi matin, au palais de justice de Montréal, le juge Pierre Labelle a consenti à remettre Glen Crossley en liberté.

Menotté, assis dans le box des accusés, Glen Crossley a accepté de verser une caution de 10 000$ et s'est engagé à demeurer dans sa résidence de Kirkland, à Montréal.

Il doit respecter un couvre-feu entre 23h et 6h, s'abstenir de communiquer avec dix témoins potentiels, de consommer de l'alcool ou des drogues et de fréquenter les débits de boisson.

Le quadragénaire est présentement sans emploi, selon son avocat Gilbert Frigon.

Glen Crossley avait défrayé les manchettes il y a près de 30 ans, pour avoir causé la mort du nageur olympique Victor Davis, en 1989, en le happant avec sa voiture.

À présent, le procureur de la Couronne, Alexandre Arel, soutient que cette condamnation passée a été prise en considération et qu'avec les strictes conditions de remise en liberté, l'accusé ne devrait pas représenter un '« risque pour la sécurité du public ».

Selon l'avocat de Glen Crossley, la gravité des accusations n'est pas la même pour un homicide involontaire, comparativement à un délit de fuite mortel.

C'est d'abord un accident, où une personne frappe quelqu'un et quitte la scène. Il s'était rapporté 40 minutes après au poste de police et c'est la raison pour laquelle il avait reçu une sentence de 10 mois, à l'époque.

Me Gilbert Frigon

Glen Crossley avait finalement purgé quatre mois derrière les barreaux.

L'accusé sera de retour en cour le 30 mars. D'ici là, son avocat devrait avoir pris connaissance de l'ensemble de la preuve et déterminer s'il souhaite la tenue d'une enquête préliminaire ou veut plutôt aller directement à procès.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine