Retour

Accusé du meurtre de sa conjointe, Juan Palma porte le verdict en appel

Juan Fermin Palma s'adresse à la Cour d'appel pour obtenir un second procès. L'homme de 36 ans, qui a été reconnu coupable du meurtre non prémédité de sa conjointe Paméla Jean, estime que le juge de la Cour supérieure a commis une erreur dans ses directives au jury.

La vie de Paméla Jean s'est brusquement arrêtée au temps des Fêtes de l'année 2012. Selon la poursuite, elle a été étranglée par son conjoint jaloux et violent qui ne supportait pas qu'elle veuille le quitter.

L'accusé, Juan Palma, qui a eu un enfant avec la victime, plaidait plutôt l'homicide involontaire. Le corps de la victime avait été retrouvé dans la garde-robe de son conjoint.

Au terme d'un procès d'un mois, le jury avait délibéré pendant moins de deux jours avant de rendre son verdict, le 7 décembre dernier : Juan Palma a été reconnu coupable de meurtre non prémédité.

Il n'entend toutefois pas en rester là et réclame la tenue d'un nouveau procès.

Dans son avis d'appel, Juan Palma affirme que le juge de la Cour supérieure Éric Downs a erré dans ses directives au jury.

Dans sa déclaration d'ouverture, la procureure de la Couronne Catherine Perreault « avait annoncé qu'elle mettrait en preuve la présence de harcèlement criminel de nature à rehausser l'accusation de meurtre au second degré à celle au premier degré, alors qu'une telle preuve n'a pas été faite ».

La défense soutient que le juge aurait dû faire une rectification aux membres du jury.

Un début d'année éprouvant pour la famille de Paméla Jean

La famille de Paméla Jean est bouleversée par ce nouveau recours judiciaire. Sa sœur, Sonia Jean, espérait que 2017 serait l'occasion pour les proches de tourner la page et faire son deuil. « Est-ce qu'on peut aller de l'avant? Notre vie est stoppée depuis quatre ans », affirme tristement Sonia Jean.

Juan Palma sera de retour devant la Cour supérieure le 10 février prochain pour les observations sur la peine.

En étant reconnu coupable de meurtre non prémédité, il a automatiquement écopé de l'emprisonnement à perpétuité. Le juge devra déterminer la période d'inadmissibilité à une libération conditionnelle qui peut varier entre 10 et 25 ans.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine