Retour

Accusée de contacts sexuels, Roxanne Auger-Lapointe est remise en liberté

Roxanne Auger-Lapointe a été remise en liberté sous certaines conditions, mercredi après-midi au palais de justice de Saint-Jérôme, après cinq semaines de détention. La femme de 21 ans fait face à 82 chefs d'accusation, dont incitation à des contacts sexuels, agression sexuelle, contacts sexuels et leurre informatique de mineures.

L'accusée doit notamment respecter ces conditions :

  • interdiction d'entrer en contact avec les 23 plaignantes et témoins;
  • interdiction de se trouver dans un rayon de moins de 200 mètres de toutes les écoles secondaires;
  • interdiction d'être en présence de filles âgées de moins de 16 ans, sauf en présence d'une personne adulte;
  • interdiction d'utiliser Internet sur cellulaire;
  • interdiction d'avoir en sa possession ou d'utiliser tout ordinateur ou tablette;
  • interdiction de communiquer par l'intermédiaire des réseaux sociaux;
  • obligation de se trouver à la maison entre 23 h et 6 h;
  • prendre un rendez-vous avec un psychiatre dans un délai d'une semaine.

Selon la Couronne, la jeune femme se rendait en voiture près d'écoles secondaires, où elle abordait des adolescentes dont elle gagnait la confiance par l'entremise de connaissances.

Les faits qui sont reprochés à Roxanne Auger-Lapointe se seraient déroulés entre janvier 2014 et mars 2016. Les victimes présumées sont toutes âgées entre 13 et 17 ans.

Elle a été arrêtée le 18 mai dernier par la police de Saint-Jérôme.

Plus d'articles

Commentaires