Retour

Ahuntsic-Cartierville : l'insalubrité de plusieurs logements dénoncée

Coquerelles, punaises de lit et moisissures sont les principales sources des problèmes de salubrité dans l'arrondissement Ahuntsic-Cartierville. Un rapport du Comité de logement de l'arrondissement (CLAC) dénonce les problématiques d'insalubrité, les délais de traitement des requêtes des locataires et le peu de ressources allouées par l'arrondissement.

Le rapport du comité, qui a suivi 789 ménages dans le cadre de son étude sur les bâtiments de six logements et plus, révèle que la zone de revitalisation urbaine intégrée (RUI) Laurentien-Grenet, dans Cartierville, est particulièrement touchée par l’insalubrité.

L’étude du CLAC :

  • 87 immeubles de six logements et plus visités
  • 3224 logements visités
  • 789 ménages, dont 46 % avaient des problèmes de salubrité, ont été suivis
  • 113 ménages seulement ont accepté d’entreprendre des démarches
  • 37 % des requêtes présentées à l’arrondissement ont été réglés au cours des 11 mois qu’a duré l’étude

Le CLAC constate que les locataires refusent souvent d’entreprendre des démarches pour régler les situations problématiques. Seulement 30 % d’entre eux ont entrepris des démarches pour faire corriger les anomalies.

Les délais de traitement des requêtes sont jugés trop longs par le comité de logement – une moyenne de 146 jours – et ils expliquent, selon eux, le faible taux de dénonciation des locataires.

Le CLAC estime que l’arrondissement offre peu de ressources pour le traitement des requêtes pour des infractions au règlement municipal.

La nature des problèmes de salubrité :

  • Coquerelles - 81,4 %
  • Punaises de lit – 30 %
  • Moisissures - 15,9 %
  • Rongeurs - 11,5 %

Le docteur David Kaiser, de la Direction de la santé publique, explique que l’insalubrité des logements a des conséquences sur la santé des locataires.

Il est bien documenté, par exemple, que plusieurs problèmes de santé respiratoire, dont l'asthme, la rhinite et les infections respiratoires, sont associés à la présence de moisissures ou encore de coquerelles dans les appartements.

Docteur David Kaiser

Le CLAC travaille auprès des locataires afin d’identifier les problèmes des locataires, les informer de leurs droits et de les accompagner leurs demandes de recours contre les propriétaires.

Plus d'articles

Commentaires