Il n'était pas encore arrivé à Montréal mardi matin, mais déjà Alejandro Silva était le sujet principal de conversation au centre d'entraînement de l'Impact.

Un texte d'Antoine Deshaies

Si le gardien Evan Bush et l’attaquant Anthony Jackson-Hamel avouaient ne pas beaucoup connaître leur nouveau coéquipier, l’entraîneur Rémi Garde cachait mal son enthousiasme pour son nouvel artiste de 28 ans.

« Quand on connaît le niveau en Argentine et ce qu’il a pu faire là-bas, on est très content de l’avoir avec nous, a expliqué le Français. Il a une très bonne technique et sa palette de jeu est assez large. »

Garde a vanté la polyvalence de son nouveau joyau uruguayen, mais a aussi mis les pendules à l’heure pour ceux qui voient en Silva un équivalent à Nacho Piatti.

Selon l’entraîneur, les comparaisons s’arrêtent au fait qu’ils viennent du championnat argentin. Il ne veut pas comparer les deux.

« La contribution de Piatti à l’Impact est extraordinaire, a dit Garde. Mais les deux ne sont pas du tout le même type de joueur. Alejandro Silva est beaucoup plus polyvalent que Piatti. Les deux auront un rôle bien différent. On verra où il nous sera le plus utile. »

« Vous le connaissez plus que moi, a lancé Bush, moqueur. Si sa contribution est la moitié de celle de Piatti, ce sera un grand atout pour l’équipe. Il apportera assurément de l’équilibre au côté droit de l’attaque. »

Comme par hasard, la valeur de Piatti a été mise en lumière quelques heures plus tard quand le réseau ESPN a publié les résultats d'un sondage réalisé auprès de 104 joueurs de la MLS. Ses pairs l'ont désigné comme le joueur le plus sous-estimé du circuit.

On le place aussi au 3e rang des joueurs contre lesquels il est le plus difficile de jouer, tout juste derrière Sebastian Giovinco et David Villa.

Camacho s'amène

L’arrière central français Rudy Camacho est le prochain renfort annoncé. Officiellement, il ne fait toujours pas partie du groupe, mais Rémi Garde parle de lui au futur et non pas au conditionnel.

« Rudy sera un apport très important de l’équipe. Avec lui, Victor Cabrera et Rod Fanni, on aura trois défenseurs centraux de métier en plus de Jukka Raitala qui nous a fort bien dépannés. »

Garde déjà dans le feu de l’action

L'entraîneur a savouré, samedi, un premier triomphe à la barre du onze montréalais, contre les rivaux torontois de surcroît.

Il a apprécié le tifo des partisans du groupe 1642. Sous des dessins géants des visages des nouveaux entraîneurs, on pouvait lire : « Changement de garde, de grandes attentes. »

« Ça traduit bien le soutien qu’on reçoit depuis notre arrivée ici et les attentes sont normales, a dit Garde. L’ambiance samedi était très bonne, mais j’ai quand même très hâte au premier match au stade Saputo. »

Sa première poignée de main avec son homologue torontois Greg Vanney n’a pas été des plus amicales. Les caméras de télévision ont capté l’échange animé.

« Vanney n’était pas très satisfait de notre comportement sur le banc de touche, a admis le Français. Apparemment, on avait trop manifesté. Il m’a dit qu’en France ce n’était pas comme ça. Enfin. Vous savez, les émotions sont souvent très fortes après les matchs. J’ai entendu ce qu’il a dit je lui ai dit qu’on allait essayer de progresser… »

Garde a ensuite quitté les journalistes, sourire en coin.

L’Impact en deuil

Les joueurs de l’Impact ont insisté pour porter un brassard noir lors du match de samedi. Un hommage posthume au père de l’entraîneur des gardiens Joël Bats, décédé la semaine dernière.

Rémi Garde n’a pas voulu identifier qui a eu l’idée, mais il n’a pas hésité à donner son aval.

« Joël a rapidement été adopté par tout le monde et j’ai senti un soulagement quand j’ai donné mon accord. C’était naturel qu’on fasse ça pour Joël. »

Bats a insisté pour rentrer en France seulement après le match de samedi, malgré les suggestions contraires de plusieurs, dont Bush.

« La famille passe avant tout et je lui ai dit de partir, a expliqué le gardien. Ça montre son engagement très fort déjà pour le club. Il savait que ça comptait pour tout le monde. »

Bats est monté à bord d’un avion dès la fin du match en direction de la France.

Plus d'articles