Retour

Alerte Amber : la police recherche un garçon de 10 ans à Montréal

La police a déclenché une alerte Amber afin de retrouver le jeune Ariel Jeffrey Kouakou, 10 ans, qui a mystérieusement disparu lundi midi dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville, dans le nord de Montréal, alors qu'il se rendait chez un ami.

Même si elle n’a aucun indice lui faisant penser que l’enfant a été enlevé, raison pour laquelle une alerte Amber est généralement déclenchée, la police dit considérer l’enfant en danger, notamment en raison de la froide température, et veut tenter ainsi d’amasser le plus d’informations possible du public.

Pour mieux diriger les opérations de recherche, un poste de commandement a été installé près du poste de quartier 10, à l'intersection du boulevard O'Brien et de la rue Dudemaine, le poste de police du secteur où habite le garçon.

Une femme qui aurait vu et parlé au garçon au parc des Bateliers lundi après-midi était recherché par les autorités policières. En soirée, on apprenait que le SPVM avait retracé la dame, que celle-ci était interrogée et qu’elle collaborait avec les enquêteurs. Elle a appris que le SPVM était à sa recherche en écoutant les nouvelles de 18 h.

Ariel Jeffrey Kouakou mesure 1,40 m (4'7") et pèse environ 40 kilogrammes (88 livres). Il a les yeux et les cheveux noirs et s’exprime en français.

Au moment de sa disparition, il portait un manteau à capuchon noir, un pantalon gris et des souliers jaunes.

Disparu depuis lundi midi

Le jeune garçon, qui n’a aucun problème connu de santé, a quitté son domicile à pied vers 12 h 30 lundi pour se rendre chez un ami habitant près de chez lui.

Son ami ne se trouvait pas à la maison puisqu'il était au service de garde de l'école, ouvert en raison d'une journée pédagogique. Ariel Jeffrey Kouakou n’est toutefois jamais rentré chez lui.

Ses parents sont inconsolables.

« Nous leur faisons confiance. J’ai l’intime conviction qu’ils vont retrouver notre enfant, mon champion », a dit Frédéric Kouakou, père du petit Ariel.

Recherches

Les policiers patrouillent en grand nombre autour de son école primaire, l'école François-de-Laval, ainsi que près des lieux qu'il fréquentait : le parc de Mésy, le parc Marcelin-Wilson et les Galeries Normandie, toujours dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville.

Le porte-parole du SPVM, Ian Lafrenière, a indiqué que les policiers patrouillaient sur le terrain, le long des berges en véhicule tout-terrain, que l’hélicoptère de la Sûreté du Québec avait été mis à contribution et que des spécialistes des pompiers de Montréal collaboraient aux recherches.

« On a besoin de l’aide de la population. Je vous dirais qu’avec la météo, ce qu’on on aimerait beaucoup, c’est que les résidents de Cartierville qui vont revenir au domicile après la journée de travail puissent vérifier leur cour arrière, le garage, les dépendances, voir s’il n’y a pas un endroit où un garçon de 10 ans ait pu se réfugier à cause de la température », a déclaré Ian Lafrenière en entrevue au Téléjournal.

Comme l’alerte amber a été déclenchée partout au Québec, de la surveillance sera également exercée partout dans la province, notamment dans les aéroports, les gares et les gares routières.

Toute personne ayant des informations peut appeler Info-Crime au 514 393-1133 ou le 911.

Plusieurs pistes à vérifier

Selon Guy Ryan, inspecteur à la retraite du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), en raison du déclenchement de l’alerte Amber, l’enquête sera maintenant prise en charge par la division des crimes majeurs du SPVM, qui devrait rencontrer tous ses proches, sa famille, ses amis et son professeur, pour recueillir un maximum d’informations.

Les policiers devraient aussi examiner son ordinateur.

« Ils vont saisir les appareils et faire des analyses approfondies avec des experts en informatique pour voir s’il y aurait un lien avec un adulte qui serait entré en contact avec lui, qui l’aurait fait se déplacer, que le jeune aurait dit à ses parents qu’il s’en allait chez un ami et qu’il aurait pris une autre direction », explique-t-il.

Jusqu’à maintenant, 11 alertes amber avaient été déclenchées au Québec. Les policiers ont retrouvé tous les enfants disparus.

Plus d'articles