MONTRÉAL - À trois jours de l'ouverture de la saison 2016, l'état-major des Alouettes fait le pari que des jeunes loups emmèneront l'équipe plus loin que les vétérans de l'an dernier.

Un texte de Jean-François Chabot

Jugez-en par vous-mêmes: à la ligne de mêlée, quatre des cinq joueurs de la ligne offensive montréalaise occuperont une position nouvelle peur eux.

Dans les faits, seul Jeff Perrett, bloqueur à droite, jouera au même poste qu'en 2015.

Jacob Ruby, un choix de première ronde en 2014, sera bloqueur à gauche alors qu'il a toujours été à droite depuis le début de sa carrière.

Même chose pour Phillip Blake, qui devient garde à gauche, position qui était celle de Christian Matte que l'on verra au centre vendredi face aux Blue Bombers à Winnipeg.

Enfin, celui qui selon les experts constitue la plus belle surprise du camp, Philippe Gagnon, produit du Rouge et Or de l'Université Laval et premier choix des Alouettes au dernier repêchage est parvenu à se tailler un poste de partant comme garde à droite.

Gagnon a réussi cela au nez et à la barbe de joueurs plus aguerris que Jim Popp a déjà renvoyés à la maison.

Pas d'inquiétude

S'il se porte rapidement à la défense de ses troupes en rappelant qu'ils disposent de suffisamment d'expérience chez les pros pour faire face à la musique, l'entraîneur-chef et directeur général Jim Popp reconnaît qu'il faudra une certaine période d'adaptation.

« Jusqu'à présent ça se passe plutôt bien. Au fur et à mesure que la saison progressera et si nos joueurs demeurent en bonne santé ça devrait aller. L'an dernier, notre ligne à l'attaque était la même dans 17 de nos 18 matchs et cela est très rare », a indiqué Popp.

« Pour ce qui est d'apprendre à jouer ensemble, ces gars-là se connaissent déjà. Il reste qu'il faut s'habituer à avoir un coéquipier plutôt qu'un autre à votre gauche ou à votre droite, mais l'adaptation devrait se faire assez rapidement au cours des premiers matchs de la saison », a renchéri Popp.

Tout en s'acclimatant à une nouvelle position et à leur nouveau rôle, ces cinq gaillards devront servir de rempart au quart Kevin Glenn.

Ils devront lui donner le temps de trouver ses receveurs ou d'exécuter l'action tirée du nouveau livre de jeux proposé par le nouveau coordonnateur offensif Anthony Calvillo.

Le receveur éloigné, Samuel Giguère, se montre d'ailleurs très enthousiaste face aux stratégies proposées par Calvillo.

« Anthony a travaillé tout l'hiver sur ce nouveau cahier. Avec la venue de Jacques (Chapdelaine), ça a paru dès le mini-camp que nous avons eu en Floride. C'est un cahier qui nous laisse beaucoup de liberté, qui nous met en mouvement. On va bien s'amuser avec ça », a reconnu Giguère.

« Il y a une nette progression par rapport à l'an dernier, tant du point de vue de la préparation, du développement et de la chimie entre les joueurs. Le fait d'avoir Kevin Glenn dès l'ouverture du camp fait toute la différence », a ajouté Giguère.

Place aux jeunes en défense

En se débarrassant du vétéran Dominic Ellis, Jim Popp a donné une autre indication claire des intentions de l'organisation de permettre à des jeunes de prendre du galon.

C'est ainsi que le coordonnateur défensif Noel Thorpe se sent en confiance avec l'idée de confier des missions précises à des gars comme Ethan Davis (#16), Greg Henderson (#35) ou Jonathon Mincy (#29) qui ne possède que peu d'expérience dans la LCF.

« Ces gars-là sont avec nous depuis au moins deux ans. Ils n'ont pas disputé beaucoup de matchs, mais vous pouvez être certains qu'ils joueront avec coeur et de façon très physique. Leur mission sera de jouer près du ballon et ils se tireront bien d'affaires. Davis s'est montré très solide tout au long du camp d'entraînement », a dit Thorpe.

Ce dernier a eu recours à des joueurs différents, sur des côtés du terrain différents lundi et mardi à l'entraînement. Thorpe reconnaît aussi qu'il est probable qu'il ait recours à un système de rotation afin de bien brouiller les cartes de l'adversaire.

« Ce qui sera différent en défense pour nous cette saison, c'est que nous attaquerons le ballon chaque fois que nous en aurons l'occasion. Si le ballon est dans les airs, nous allons tout tenter pour l'intercepter ou pour qu'il atterrisse dans nos mains. La couverture homme à homme et la possibilité de réussir un bon plaqué sont la priorité pour un demi défensif, tout en évitant les pénalités bien évidemment. »

Thorpe a aussi vanté le travail de Vaughn Martin, ce plaqueur défensif canadien né en Jamaïque et qui a disputé 51 matchs dans la NFL avec les Chargers de San Diego. Il a aussi brièvement séjourné au sein des organisations des Dolphins de Miami, des Lions de Detroit et des Chiefs de Kansas City.

À ceux qui pensent que Martin aura lui aussi besoin d'une période d'adaptation, Thorpe se plaît à rappeler que le gaillard de 1 m 91 et 145 kg (6 pi 4 po, 300 lb) a grandi en jouant au football canadien notamment avec les Mustangs de l'Université Western Ontario (CIS).

Finalement, Thorpe refuse de résumer les changements à un simple choix entre jeunes ou vétérans.

« Ce que nous souhaitons avant tout ce sont des joueurs qui cadre avec notre système de jeu, des joueurs qui seront efficaces dès qu'ils fouleront le terrain. Ceux que vous verrez en action vendredi soir répondent à ces critères », a conclu Thorpe. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine