Retour

Après une première tempête, une première évaluation de la politique montréalaise de déneigement

Alors que la fin du déneigement des rues et des trottoirs était prévue mercredi soir à Montréal, des élus disent souhaiter des améliorations à la nouvelle politique de déneigement de la Ville.

La première tempête de la saison et les petites chutes qui ont suivi ont laissé en tout une cinquantaine de centimètres de neige sur la ville.

C'est aussi la première fois que Montréal appliquait sa nouvelle politique de déneigement, adoptée au conseil municipal en août dernier, avec l'appui de l'opposition officielle.

Le maire de Rosemont-La Petite-Patrie, François Croteau, du parti Projet Montréal, souhaite des améliorations pour accélérer entre autres le déblaiement des rues près des écoles et des résidences de personnes âgées, mais il constate une seule différence majeure avec l'ancienne procédure. « Maintenant, Denis Coderre est le seul boss du déneigement », dit-il

« Il devra maintenant rendre des comptes comme seul patron du déneigement, il ne pourra plus se cacher derrière le travail des arrondissements pour justifier des problèmes dans les opérations », poursuit-il.

La ville-centre a maintenant le pouvoir de déclencher les opérations de chargement de la neige, généralement après une chute de 15 centimètres.

La maire d'Anjou critique la nouvelle politique

Le maire d'Anjou, Luis Miranda, affirme qu'il aurait commencé le déneigement plus tôt s'il n'était pas lié par la nouvelle politique.

« Dans les grandes tempêtes, ça n'aura vraiment pas d'impact. C'est dans les petites accumulations, quand il va tomber des 7-8 cm », dit-il.

Le maire Miranda explique que cela pose un problème, car la ville déneige seulement lorsqu'il y a 15 cm d'accumulation.

« Avec un autre 10 cm, je me retrouve avec des rues un peu plus embourbées, c'est là que je vais avoir un handicap », conclut-il.

Le maire Miranda est l'un des trois élus à avoir voté contre la politique de déneigement de l'administration Coderre, comme la mairesse de l'arrondissement d'Outremont, Marie Cinq-Mars.

D'après un reportage de Benoit Chapdelaine

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine