Retour

Arrestation d’un suspect en lien avec du vandalisme contre une mosquée

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a arrêté l'homme recherché relativement à des actes de vandalisme commis contre une mosquée de Pointe-Saint-Charles.

Sylvain Gingras, 50 ans, qui demeure détenu, a comparu jeudi par visioconférence dans le cadre d'une autre affaire, celle-là de violence intrafamiliale, pour laquelle il avait été arrêté mercredi soir, dans l’arrondissement du Sud-Ouest. Dans ce dossier, il est accusé de voies de fait et de menaces. Il n'a pas le droit de communiquer avec deux personnes après ces événements.

Plus tôt, il avait été interrogé par l’unité responsable des crimes haineux en lien avec ce qui s'est passé à la mosquée.

L'homme reviendra de nouveau en cour vendredi pour répondre à un autre chef d’accusation de méfaits contre un lieu de culte et pour son enquête sur remise en liberté. Il devra aussi être vu par les services d'urgence psychosociale.

L'homme est connu des services policiers et a des antécédents judiciaires, notamment de harcèlement, de possession simple de cannabis et de vol de service de télécommunication. Il était en probation depuis deux ans.

Une vidéo captée par une caméra de surveillance permettait de voir le suspect lancer un objet en direction de la mosquée. Selon nos sources, un membre de son entourage l’aurait reconnu sur la photo diffusée mercredi par le SPVM dans un avis de recherche.

Une fenêtre de l’immeuble abritant la mosquée Khadijah, à l’intersection des rues du Centre et Ropery, a été brisée et des œufs ont été lancés sur sa façade, le matin du 2 février dernier.

Fatima Ahmad, membre de la direction de la mosquée, se dit soulagée par cette arrestation, « même si on ne sait pas si c'est un incident qui est isolé ».

Le vandalisme est survenu quelques jours à peine après la tuerie dans une mosquée de Québec, qui a fait six morts.

Avec la collaboration de Karine Bastien

Plus d'articles