Des propriétaires d'armes à feu mènent une campagne d'intimidation, notamment en ligne, contre l'organisme Poly se souvient, un collectif d'anciens étudiants de l'École polytechnique qui milite pour un contrôle plus sévère des armes à feu.

Ces propriétaires d’armes ont notamment piraté la page Facebook du groupe afin de la faire fermer et envoyé des textos intimidants à certains dirigeants du collectif.

Guy Morin, vice-président de Tous contre un registre québécois des armes à feu, estime que ces gens agiraient ainsi car « ils se sentent exaspérés, se sentent abandonnés par le politique présentement ».

« Depuis que les conservateurs ont quitté le pouvoir au fédéral, depuis deux ans, aucun parti politique n’a voulu vraiment entendre ce qu’on avait à dire. Présentement, Heidi Rathjen [la coordonnatrice de Poly se souvient], se prépare à aller au fédéral pour demander à Ralph Goodale [le ministre de la Sécurité publique] des modifications sur la Loi sur les armes à feu. Si tout passe, on va revenir au même point qu’avant que Stephen Harper soit au pouvoir, […] on va perdre encore des droits au niveau des armes à feu », explique M. Morin en entrevue à Gravel le matin.

Selon lui, les modifications qui avaient été apportées par les conservateurs à la Loi sur les armes à feu, dont l'abolition du registre canadien des armes d'épaule, n’ont aucunement mis en péril la sécurité des Canadiens et il n’y a donc aucune raison de les abolir.

« C’était des modifications au niveau administratif qui ne faisaient qu’emmerder les propriétaires d’armes à feu. On va compliquer la vie des propriétaires d’armes à feu dans le seul but qu’il y ait moins d’armes dans leurs mains. Mais on ne règle pas les problèmes de base, qui sont au niveau de la santé mentale », souligne-t-il.

Un appel au calme

Toutefois, bien qu’il comprenne les motivations qui sous-tendent les actes commis contre Poly se souvient, M. Morin affirme ne « vraiment pas être d’accord » avec ceux-ci.

« C’est sûr et certain que c’est des choses qui ne devraient pas se faire. Nous, on essaie de se battre plus avec le micro au lieu de faire des choses comme ça », dit-il.

M. Morin demande donc aux gens qui défendent la même cause que son regroupement « de se calmer un peu et d’être un peu plus respectueux ».

« Il ne faut quand même pas aller dans l’intimidation », pense-t-il.

Tout de même, Guy Morin a certaines choses à reprocher à Poly se souvient.

« C’est sûr que depuis 27 ans, avec Poly se souvient, c’est des mensonges, c’est de la déformation de vérité pour atteindre un but. Le but, c’est d’enlever le plus d’armes à feu en circulation dans les mains de propriétaires honnêtes », dénonce-t-il.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine