Retour

Bagarre au Festival marocain : la présidente nie certaines informations

La présidente du Festival marocain de Laval dément les informations rapportées par des médias québécois et maghrébins voulant que la bagarre qui a éclaté samedi soir, lors de l'évènement, soit un affrontement entre Algériens et Marocains.

Un texte de Fanny Samson

L’escouade antiémeute est intervenue samedi vers 18 h pour mettre fin à des affrontements impliquant une centaine de jeunes âgés de 15 à 16 ans. Certains ont lancé des pierres aux policiers. Un policier et un citoyen ont été blessés.

La police de Laval ne connaît pas encore les motifs de la bagarre, qui a eu lieu en périphérie du site du festival. Un adolescent âgé de 15 ans a été arrêté et il a été libéré sous promesse de comparaître.

La présidente du Festival marocain, Fatima Maarouf, affirme qu’elle n’a jamais mentionné une bagarre entre Algériens et Marocains. « Je n'ai rien vu personnellement et je ne peux rien dire », a-t-elle dit.

« C'était une bagarre entre de jeunes Québécois et la police enquête pour avoir plus d'information sur l'incident », a-t-elle ajouté.

Mme Maarouf en a profité pour préciser que le Festival marocain est un évènement qui célèbre la diversité. « Vous êtes tous les bienvenus, on fête le Maroc, on fête la culture marocaine, bienvenue à tous les Québécois, de toutes les origines », a dit Fatima Maarouf.

Une bagarre au parc Jarry

Des médias ont aussi mentionné qu’une bagarre semblable était survenue au parc Jarry, à Montréal, le 29 juillet lors de la Fête nationale du Maroc.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a confirmé qu’un incident avait bien lieu, mais il n’y a pas eu de blessé ni d'arrestation.

Tarek Taha, un commerçant qui vend des bijoux lors des festivals, était aussi au parc Jarry le 29 juillet. « Il y avait plus de 40 000 personnes. C'était une grande fête avec de petits problèmes. Chaque jour, il se passe des choses comme ça à Montréal, mais c'était bien contrôlé parce que je crois que la police à Montréal a beaucoup d'expérience », a-t-il raconté.

Il ne croit pas que l'incident survenu au festival marocain de Laval soit d'origine politique. « Des problèmes entre jeunes, ça se passe partout, dans tous les festivals à Montréal », a-t-il dit.

Youssef Penmoussa cuisinait pour les festivaliers lorsque les autorités sont intervenues. « Je ne pense pas que c'était des affrontements entre Marocains et Algériens, c'était juste des jeunes, peut-être un malentendu », a-t-il indiqué.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine