Retour

Bataille canadienne pour une place en Coupe du monde

Les athlètes le disent souvent : les sélections nationales sont plus stressantes que les compétitions internationales. Et c'est particulièrement vrai dans un sport comme le patinage de vitesse sur courte piste, où la profondeur de l'équipe canadienne complique les choses pour les athlètes qui veulent obtenir une place sur la ligne de départ des Coupes du monde. 

Un texte de Jacinthe Taillon

En 2015-2016, les patineurs de l'unifolié ont remporté 44 médailles en Coupe du monde et 9 podiums lors des Championnats mondiaux.  

Au terme des sélections, qui se tiendront du 23 au 25 septembre à l'aréna Maurice-Richard, à Montréal, seulement six hommes et six femmes seront retenus pour prendre part aux quatre premières Coupes du monde de la saison.  

Charles Hamelin aborde la compétition avec la confiance de celui qui a tout remporté dans sa carrière... ou presque! Il voit bien au-delà des sélections nationales.

Marianne St-Gelais aimerait bien reproduire ses succès de la dernière saison en 2016-2017. La patineuse originaire de Saint-Félicien a remporté 11 médailles dans 12 épreuves individuelles en Coupe du monde.  

Seize hommes et 16 femmes seront présents en fin de semaine. Outre St-Gelais, Bradette, Hamelin et Girard, on retrouvera les médaillés olympiques Valérie Maltais, François Hamelin, Charle Cournoyer, Marie-Ève Drolet, Olivier Jean et Guillaume Bastille ainsi que leurs coéquipiers Namasthée Harris-Gauthier et Audrey Phaneuf.

La saison de la Coupe du monde s'amorcera à Calgary du 4 au 6 novembre et se déplacera à Salt Lake City, aux États-Unis (11-13 novembre), à Shanghai, en Chine (9-11 décembre), et à Gangneung, en Corée du Sud (16-18 décembre).

Le Canada fera des sélections hivernales en janvier pour déterminer les athlètes qui participeront aux deux dernières Coupes du monde ainsi qu'aux Championnats du monde. 

Plus d'articles

Commentaires