Retour

Bell Helicopter à Mirabel élimine des emplois et change de président

Le couperet tombe de nouveau à Bell Helicopter Textron Canada, qui a éliminé une cinquantaine de postes à son usine de Mirabel au cours des dernières semaines, a appris Radio-Canada. D'autres mises à pied sont prévues, et son président, Raymond Leduc, a officiellement quitté ses fonctions vendredi dernier.

En décembre, la direction de l'usine de Mirabel a envoyé une note à ses employés les informant qu'une cinquantaine de postes liés à la production d'hélicoptères allaient être abolis. Cela comprend des départs volontaires.

Par ailleurs, des emplois administratifs devraient être supprimés dans les prochaines semaines. L'entreprise n'avance aucun chiffre pour le moment. « Nous sommes en train d'analyser tout cela », note Lucie Tessier, responsable des communications pour Bell Helicopter.

Il s'agit de la quatrième vague de compressions en un an et demi. En juin 2014, l'usine de Mirabel réduisait ses effectifs de 150 employés. En septembre de la même année, elle annonçait la suppression de 200 à 250 emplois. Au printemps dernier, 300 emplois disparaissaient.

Depuis 18 mois, l'usine de Mirabel de Bell Helicopter aura donc vu ses effectifs fondre de près de 40 %. Au cours de cette période, elle est passée de près de 2000 employés à quelques 1200.

Une nouvelle présidente

Alors que Bell Helicopter Textron Canada traverse de nouvelles turbulences, son président Raymond Leduc - à la tête de l'organisation depuis un an - a quitté l'organisation vendredi dernier. « Il a choisi d'accepter une nouvelle opportunité de carrière dans une autre entreprise », indique Lucie Tessier.

Il est remplacé par Cynthia Garneau qui travaille dans l'entreprise depuis 2004. Avant de rejoindre les rangs de Bell Helicopter, Mme Garneau a assuré divers postes de gestion chez Bombardier Aéronautique.

Les temps sont durs pour Bell Helicopter. Ses résultats, publiés mercredi dernier, sont pour le moins décevants. Les revenus ont chuté de 800 millions de dollars américains l'an dernier, passant de 4,25 milliards en 2014 à 3,45 milliards. Au cours de la même période, les profits ont dégringolé de 529 millions pour atteindre 400 millions.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine