Retour

Ben Mahi, ambassadeur de Montréal pour le 375e anniversaire

« Je sens que je suis Montréalais, je suis Montréalais, vraiment ». Il ne l'habite que depuis décembre, mais, déjà, il se dit Montréalais. Du haut du mont Royal, la ville à ses pieds, Ben Mahi, jeune Franco-Algérien de 26 ans, clame son amour pour la métropole québécoise, qu'il représente fièrement comme ambassadeur à l'occasion de son 375e anniversaire.

Un texte de Catherine François

Cette histoire digne d’un conte de fées commence alors que Ben, petit garçon dans son village natal en Algérie, voit sur TV5 Monde un reportage diffusé sur le Québec et sur Montréal. « J'ai alors découvert cette ville qui avait l'air vibrante, accueillante, des gens qui venaient de plusieurs régions du monde, on sentait une ville cosmopolite, où on appelle les gens à venir vivre ensemble, ça m’a vraiment frappé, ça m'a attiré, c'est la puce qui s'est implantée dans mon cœur pour me dire Ben, un jour tu iras vivre au Canada et tu vas tout faire pour y arriver », raconte le jeune homme.

Cette idée ne le quitte plus : après avoir émigré avec toute sa famille à Marseille en 2003, et complété des études pour devenir technicien de laboratoire, Ben entreprend des démarches d’immigration pour le Canada, mais elles traînent en longueur.

L’occasion rêvée

Voilà qu’en novembre 2015, la Ville de Montréal, en prévision de son 375e anniversaire, lance un concours international pour se trouver un ambassadeur qui la représentera durant cette année de célébrations. Ben plonge avec passion dans l’aventure.

Il demande le soutien de ses quelque 78 000 abonnés sur le réseau Instagram. Il est choisi parmi 123 autres candidats venus du monde entier. « Je me suis dit : Ben, tout est possible si on s’en donne les moyens! J’en ai pleuré de joie pendant une semaine et j’ai aussi pleuré de joie quand je suis arrivé à Montréal. »

C’était en décembre, le jeune Ben est débarqué en plein hiver. Depuis, il a la sensation de vivre un rêve éveillé.

Un ambassadeur passionné et dévoué

Ben pleure de nouveau quand on l’amène, quelques jours après son arrivée, en haut du mont Royal, qui surplombe la métropole et offre une vue imprenable sur les gratte-ciels du centre-ville. Une vue dont il ne se lasse pas.

Son contrat d’ambassadeur comprend quelques avantages, comme un appartement fourni dans Griffintown et une carte pour circuler dans les transports en commun, mais, surtout, lui permet de participer à tous les événements célébrant les 375 ans de Montréal. En échange, Ben relaie, dans les médias sociaux, photos, commentaires et vidéos au sujet de tous ces événements et sur son expérience montréalaise.

Une expérience qu’il adore, qui le « fait capoter », comme il aime le dire. « J'ai rarement vu des villes ou des habitants aussi chaleureux et accueillants de ma vie. On ne peut que tomber amoureux de Montréal et des Québécois, c'est obligé, je pense que chaque touriste qui passe à Montréal en garde de très bons souvenirs. Et puis beaucoup d'entre eux reviennent pour s'y installer, je suis sûr. »

Ben découvre avec passion cette ville qu’il trouve belle, avec ses différents quartiers et son visage cosmopolite. C’est tout juste s’il ne s’est pas roulé dans la neige, quand les premiers flocons sont tombés. Il a maintenant hâte que le printemps fasse exploser de couleurs les arbres et la nature montréalaise.

Son destin?

« Je suis arrivé à Montréal grâce à un concours gagné sur les réseaux sociaux, c'est clairement ma destinée, c'est sûr, croit le jeune blogueur. C’est comme si j’avais toujours vécu ici, je sens que j’ai créé ma vie ici, ma vie est maintenant à Montréal, et j’ai hâte de la continuer ici parce que c’est mon but. »

Hors de question, donc, pour Ben, de rentrer en France quand son mandat d’ambassadeur se terminera, à la fin de l’année. Il attend sa résidence permanente, le papier qui va finaliser son processus d’immigration au Canada, afin de s’installer ici pour les prochaines années.

Il pourra ainsi poursuivre son rêve…

Plus d'articles

Commentaires