Retour

Bergevin a besoin d'un scalpel, pas d'un bâton de dynamite

BILLET – On le constate avec fascination en discutant avec eux. Les dirigeants des meilleures organisations sportives ont un trait de caractère en commun : ils sont capables de prendre du recul et d'évaluer leur équipe ou chacun de leurs employés sans la moindre émotion, avec une froideur qui glacerait le sang de n'importe quel partisan.

Sachant cela, il sera très intéressant de voir comment réagira Marc Bergevin après l’élimination rapide du CH aux mains des Rangers des New York.

Avant le début des séries, si on avait annoncé aux partisans que le Canadien allait limiter la quatrième meilleure attaque de la LNH à 12 buts (en excluant les filets déserts) dans une série de six matchs, tout le monde aurait été absolument ravi.

Si on avait révélé que le CH allait marquer huit buts de plus que les Blackhawks de Chicago au premier tour, les ventes de fanions tricolores et de champagne auraient bondi en flèche.

Enfin, si on avait su que Carey Price allait boucler sa saison en compilant ses meilleures statistiques à vie en séries éliminatoires (moyenne d’efficacité de ,933 et moyenne de buts alloués de 1,86), personne n’aurait imaginé que les joueurs du CH allaient vider leurs casiers et entreprendre leur saison de golf dans la dernière semaine d’avril.

Comme quoi, tout peut arriver en séries. D’où l’importance de savoir relativiser les choses et poser les bons diagnostics.

***

Aux yeux d’un grand nombre d’observateurs, cette élimination hâtive survient parce que « Marc Bergevin n’a rien compris » et que l’état-major du Canadien s’obstine à tout miser sur Carey Price au lieu d’aller chercher du renfort à l’attaque.

Le hic, c’est que cette critique ne correspond pas à la réalité.

Au cours des dix derniers mois, Marc Bergevin est probablement le directeur général qui a le plus fait pour accroître la force de frappe offensive de son club.

  • Il a notamment réalisé l’une des plus importantes transactions de l’histoire du CH pour mettre la main sur Shea Weber, qui est le défenseur ayant inscrit le plus grand nombre de buts dans la LNH au cours des 5 dernières saisons.
  • Il a aussi mis la main sur Alex Radulov, qui était le meilleur joueur autonome disponible l’été dernier.
  • Aussi, même si le jeune Finlandais Artturi Lehkonen s’était montré très peu convaincant au camp d’entraînement, Bergevin lui a réservé une place dans l’alignement, et la recrue n’a jamais cessé de progresser au fil de la saison.

Résultat : Radulov a participé à sept des 11 buts (63,6%) inscrits par le Canadien dans cette très intense série éliminatoire.

L’attaquant russe a été principale bougie d’allumage offensive du CH durant toute la saison. Et surtout, Radulov est allé à la guerre à compter de sa première présence sur la patinoire au camp d’entraînement lors d’un match intra-équipe, jusqu’à la toute dernière seconde de jeu face aux Rangers.

Quant à Weber, il a inscrit 17 buts en saison régulière (11 de plus que P.K. Subban en 2015-2016). Même s’il a été le joueur le plus utilisé, il a été l’un des rares à présenter un bilan défensif positif (+1) et il a bouclé le premier tour avec une fiche d’un but et deux passes. Malchanceux, Weber a aussi heurté trois poteaux, dont un aurait pu faire basculer l’allure de la série.

Lehkonen, de son côté, a inscrit 18 buts en saison régulière et a terminé au second rang des marqueurs de l’équipe (2 buts, 2 passes) en séries.

***

Le Canadien n’est donc pas éliminé parce que Marc Bergevin s’est entêté à ne pas apporter de renfort offensif à son équipe. Il est plutôt en vacances parce que le noyau de la formation qui était déjà en place n’a pas fait le travail en séries. Le même noyau qui, de son propre aveu, l’avait beaucoup déçu l’an dernier.

Et c’est là que ça devient intéressant.

Quel jugement posera Marc Bergevin quand viendra le temps d’évaluer un jeune vétéran comme Alex Galchenyuk? Au lieu d’avancer, Galchenyuk a reculé de trois pas depuis les Fêtes. A-t-il gaspillé tout le capital patience dont il jouissait?

Quel jugement posera le DG sur la saison et les séries de Max Pacioretty? Rendrait-on service au meilleur buteur de l’équipe en le soulageant de son titre de capitaine comme on l’avait fait avec Joe Thornton et Patrick Marleau chez les Sharks de San Jose?

Le DG croit-il Brendan Gallagher capable de se faire marteler ainsi encore longtemps?

Et Tomas Plekanec? Le CH pourra-t-il sérieusement prétendre s’être amélioré en amorçant une autre saison avec Tomas Plekanec sur sa ligne de centre?

***

Bref, tout n’est pas noir ou blanc. Loin de là.

Mais il faut garder en tête qu'après avoir passé la saison en tête de sa division, le Canadien vient de se faire éliminer par une équipe qui a récolté 102 points au classement. Et cette série de six matchs, une véritable guerre de tranchées, s’est soldée par 12 buts à 11 en faveur des Rangers. On est très loin du gênant balayage que viennent de subir les Blackhawks de Chicago.

Et justement, rappelons aussi qu’à l’exception des Blackhawks, l’organisation des Rangers est celle qui a remporté le plus grand nombre de séries éliminatoires dans la LNH depuis trois ans.

Même si la déception des partisans est vive, Bergevin doit donc garder la tête froide. La stabilité étant le plus grand facteur de succès dans le sport professionnel, il serait extrêmement étonnant de le voir régler ses problèmes à la dynamite plutôt qu'au scalpel.

Il sera très intéressant de voir quels organes le DG du CH choisira de remplacer.

Plus d'articles

Commentaires