Retour

Bernier est un membre important de l’équipe, même s’il joue peu

Même si son temps de jeu est limité, Patrice Bernier est un membre important de l'Impact, a dit l'entraîneur Frank Klopas au cours d'un point de presse jeudi.

Un texte de Gabriel Séguin

Mercredi, Klopas avait préféré Eric Alexander à Bernier pour remplacer dans le onze partant Marco Donadel, suspendu. Une décision qui n'était pas passée inaperçue.

D'emblée, l'entraîneur a refusé de lever le voile sur la discussion entre lui et Bernier. « Ça ne concerne que moi et les joueurs », a-t-il sèchement déclaré.

Il soutient que son capitaine est toujours un membre essentiel de sa formation. « Une équipe n'est pas un seul joueur, a expliqué Klopas. Patrice est d'une grande valeur pour notre équipe. »

L'entraîneur affirme que ses préférences sont basées uniquement sur ses observations à l'entraînement et durant les matchs, et que le temps de jeu de Bernier résulte simplement du « grand revirement » qui s'est opéré au sein de l'Impact cette saison.

Klopas faisait plus que simplement prononcer des paroles creuses, puisque Bernier se serait entendu verbalement avec l'Impact au sujet d'une prolongation de contrat pour la saison 2016, selon ce qu'a rapporté la station radiophonique 98,5 FM Sports.

Son choix de maintenir son capitaine à l'écart du onze partant n'aurait donc rien de personnel. « Je n'ai jamais eu de problème avec Patrice. »

« Quand je l'ai nommé capitaine [...], je ne lui ai fait aucune promesse disant qu'il allait jouer », a-t-il ajouté.

Klopas a-t-il l'intention de faire jouer Bernier samedi, contre le D. C. United? « Venez au match et vous verrez! »

Quant aux propos qu'a tenus la femme de Bernier au sujet de sa décision de ne pas inclure son capitaine dans la sélection partante, mercredi, Klopas s'est fait avare de commentaires. « Il y a bien des choses qui prennent des proportions démesurées », s'est-il limité à dire.

Les coéquipiers de Bernier n'ont pour leur part pas osé trop se mouiller sur la question du temps de jeu de leur coéquipier.

« À sa place, sans doute que je trouverais cela difficile [...], mais après, c'est notre travail, a dit Wandrille Lefèvre. Je dois mettre de côté les sensibilités. »

« En tant qu'équipe, parfois vous connaissez des changements. Mais c'est un professionnel », a affirmé Dominic Oduro, tout en reconnaissant que la situation pouvait être « frustrante » pour le capitaine.

« Il contribue à notre équipe de bien d'autres façons », a dit Evan Bush. C'est un bon capitaine. »

Une occasion pour Lefèvre?

Le défenseur Laurent Ciman ratera le match de samedi parce qu'il a écopé d'un deuxième carton jaune à la 79e minute du match contre les Red Bulls.

Wandrille Lefèvre n'a pas voulu se prononcer sur la décision de l'arbitre de décerner un carton à Ciman. « Je ne veux pas trop entrer dans ces sujets-là. Laurent a son avis, c'est normal, il est concerné directement. »

Cette suspension pourrait par contre lui permettre de jouer pour une première fois depuis plusieurs semaines. « Par la force des choses, il y a une porte qui s'est ouverte », a-t-il dit.

À l'instar de son capitaine, Lefèvre aurait souhaité fouler le terrain plus souvent cette saison. Mais il accepte humblement les choix de son entraîneur, rappelant que « la moitié (des joueurs) n'est pas engagée dans le match ».

« C'est notre travail, on est payé pour ça, on doit être professionnel, a-t-il indiqué. Ce n'est pas facile, c'est un défi de rester prêt. »

Le Français avoue que l'absence de Ciman représentera une difficulté additionnelle pour l'Impact, mais il ne s'inquiète pas outre mesure. « Quand tu perds ton meilleur joueur, tu es forcément handicapé. Maintenant, on savait que ça pouvait arriver, Laurent n'est pas invincible. »

Plus d'articles

Commentaires