Un peu moins de 48 heures après la sortie publique de son épouse, Patrice Bernier veut vite oublier l'incident et s'accorde une pause pour réfléchir à son avenir avec l'Impact.

Un texte de Jean-François Chabot

Parlant aux journalistes pour la première fois depuis que sa tendre moitié a dénoncé le maigre temps de jeu que l'entraîneur Frank Klopas lui accorde, Bernier a choisi de mettre un couvercle sur la marmite.

C'est ainsi qu'il a demandé et obtenu la permission de s'éloigner de l'équipe pour deux ou trois jours, question de faire le point avec sa famille quant à son avenir.

Du coup, Bernier ne sera pas sur le banc pour le match de samedi soir au stade Saputo face au D.C. United.

Devant les caméras, Bernier a reconnu être un peu dépassé par les événements.

« L'épisode a été ce que ça a été. Je crois que ma femme n'a pas réalisé l'ampleur que cela allait prendre. C'est sûr que ma famille ne vit pas facilement le fait que je ne joue pas. À la fin, je veux juste me concentrer sur le terrain. La seule chose que je veux c'est de jouer. Pour le bien de tout le monde, on va avancer et passer à autre chose », s'est contenté de dire Bernier.

Permission accordée

Sauf que dans les instants suivants, on l'a vu s'entretenir avec Klopas pendant quelques secondes. L'entraîneur a pris le chemin de la roulotte de projection vidéo, alors que Bernier a retraité au vestiaire.

Quand est venu à son tour de parler, Klopas a alors informé les médias que Bernier lui avait demandé un congé.

« Il m'a demandé deux ou trois jours de réflexion pour analyser la situation et je respecte sa décision. Il a besoin de temps et on respecte son choix. »

Klopas est déçu de constater que bien du monde avait parlé sans savoir ce qui se passait.

« Je parle très souvent avec lui. Je lui ai parlé avant le match, il y a deux jours. Les choses sont claires entre nous. Je sais que tout le monde veut jouer, mais j'essaie toujours de prendre la meilleure décision pour l'équipe. »

Du même souffle, Klopas a réitéré que Bernier était un membre important de l'Impact et qu'il comprenait ce qui se passait dans la tête de son joueur.

« Je suis passé par là. Je sais ce que l'on ressent. J'ai connu ma fin de carrière à Chicago et je sais qu'il est difficile de voir son rôle changer. Patrice a toute sa place avec nous, mais dans un rôle différent. Nous sommes tous des compétiteurs. Si je devais jouer maintenant, je voudrais encore gagner. L'équipe a procédé à des changements et s'en va dans la bonne direction. Patrice peut encore y jouer un rôle, mais différent de celui qu'il a connu jusqu'à présent », a expliqué l'entraîneur.

Il sera intéressant de voir quelle direction Bernier donnera à cette saga brûlante, qui a cours déjà depuis la saison dernière.

La décision du capitaine survient au moment où l'équipe devra déjà se débrouiller sans son défenseur no 1, Laurent Ciman, sous le coup d'une suspension automatique d'un match pour accumulation de cartons jaunes.

La place de Ciman contre le D.C. United sera prise par Wandrille Lefèvre.

Plus d'articles

Commentaires