Retour

Bilan de l’Impact : grandir dans la défaite

Si l'on en croit Mauro Biello et ses joueurs, l'Impact de Montréal aura vite fait de retenir les leçons de la défaite pour revenir plus forts la saison prochaine.

À l’heure où les partisans pleurent encore la fin abrupte du beau rêve d’un premier championnat en MLS, les membres du Bleu-blanc-noir leur ont donné de l’espoir en banque pour 2017.

Après avoir remercié la direction, ses adjoints, les joueurs et le public pour leur soutien indéfectible, l’entraîneur-chef a tout de même dû admettre une certaine déception.

« C’est sûr que je suis déçu que nous soyons venus aussi près sans pouvoir finir le travail », a d’abord lancé Biello avant de se lancer dans une analyse détaillée de la saison qui a pris fin dimanche soir à Toronto.

Comme les joueurs après lui, Biello a retenu l’excellent début de saison (4 victoires de suite) et la capacité à se relever démontrée par l’équipe dans les moments plus difficiles.

« Nous sommes toujours restés en situation de participer aux séries. Nous ne sommes jamais descendus en-dessous du fil rouge. Et ça, c’est extrêmement positif », a souligné Biello.

Optimisme sur toute la ligne

Ignacio Piatti, joueur par excellence 2016, et Hassoun Camara, meilleur défenseur de la saison chez l’Impact, sont ensuite venus parler du plaisir qu’ils ont eu à jouer ici et du désir qu’ils ont de revenir pour aller plus loin la saison prochaine.

Piatti, qui écoulera la dernière année de son contrat en 2017, s’est empressé de parler d’un travail d’équipe qui a rejailli sur lui.

« Je suis venu ici pour gagner. Nous sommes venus près de gagner la CONCACAF. Nous sommes venus près d’une finale de la MLS », a rappelé Piatti encensé tant pour ses prouesses en attaques que pour son implication en défense.

Camara a pour sa part insisté sur l’équilibre entre la présence de joueur d’expérience et la jeunesse capable de prendre le relais.

« On est dans le bon âge (collectivement) pour vivre encore un, deux ou trois grands moments en MLS. On a des discussions en privés avec Didier et Nacho. On s’est promis (Piatti et moi) de revenir l’année prochaine et de faire mieux », a expliqué Camara.

Plus d'articles

Commentaires