Retour

Bombardier offre un avion d’essai de la C Series à l’École nationale d’aérotechnique

Bombardier offre un avion, le FTV-3, construit en 2014, à l'École nationale d'aérotechnique (ÉNA), à Saint-Hubert. L'avionneur québécois en fera l'annonce jeudi, en conférence de presse.

Il s’agit d’un appareil d’essai utilisé dans le cadre du développement du programme C Series contrôlé depuis octobre par le géant européen Airbus.

Ce nouvel outil pédagogique a reçu son baptême de l’air en mars 2014. Il a servi notamment pour de nombreux essais sur le bruit, les systèmes électriques et avioniques.

L'appareil ne sera pas sur place lors de la conférence de presse puisqu'il se trouve actuellement aux installations de Bombardier à Wichita, au Kansas.

Le transfert de cet appareil intervient au moment où Bombardier cède les commandes du programme de la C Series à Airbus, qui en sera l'actionnaire majoritaire. Il sera inscrit dans les états financiers de l’avionneur québécois avant la conclusion du partenariat avec Airbus.

Ce n’est pas la première fois que Bombardier fait don de l‘un de ses prototypes à l’ÉNA. L’an dernier, le constructeur avait cédé un Learjet expérimental à l’établissement.

Le FTV-3 nécessite toutefois la construction à l'ÉNA d'un nouveau hangar pour l’accueillir, compte tenu de la taille de l’appareil. Ces travaux permettront aux étudiants de pouvoir travailler à l'abri sur des parties de l'appareil comme la cabine de pilotage ou le train d'atterrissage.

Le FTV-3 vient s’ajouter à une quarantaine d’avions, des CRJ, des Challenger et des Learjet et des hélicoptères, dont dispose déjà l’ÉNA pour former ses étudiants.

Un don à point nommé

L’industrie aéronautique fait face à une pénurie de main-d’œuvre et l’ÉNA a enregistré un recul des demandes d'admission depuis quelques années, mais la tendance vient de s'inverser. Au 1er mars, 309 candidatures avaient été envoyées, comparativement à 294 l’année dernière.

En donnant cet appareil, Bombardier espère susciter l’intérêt des étudiants.

Actuellement, ils sont 835 à fréquenter l'ÉNA, alors que l’établissement affilié au collège Édouard-Montpetit peut en accueillir le double.

Près de 31 700 postes devront être pourvus dans les 10 prochaines années dans le secteur aéronautique au Québec, essentiellement en raison d'une accélération des départs à la retraite.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les 10 meilleures destinations vacances lorsqu'on est végane





Rabais de la semaine