Si la pesée officielle s'est déroulée sans encombre, un imbroglio mineur concernant la dimension des gants pour la finale entre Steven Butler et Brandon Cook est venu éclabousser l'événement.

Il semble en effet que Cook s’attendait à enfiler des gants de 10 onces pour le duel d’unification des ceintures IBF nord-américaines et WBA International, samedi soir au Centre Bell.

Un texte de Jean-François Chabot

Or, au moment de choisir ses gants, Cook et son clan ont paru stupéfaits en constatant que la Commission des loteries, des sports et des jeux leur proposait plutôt des gants de 8 onces.

C'est parce que les règles de la Commission québécoise prévoient des gants de 8 onces pour les combats de la catégorie des super mi-moyens. Le clan Cook ignorait ce fait. Si chaque boxeur est libre de choisir la marque de ses gants, leur taille est régie à l'avance.

En Ontario, on opte pour des gants de 10 onces. Deux onces de rembourrage en moins font toute une différence à l’impact. Finalement, on a réglé la question à pile ou face, le sort ayant tourné en faveur de la norme en vigueur au Québec.

Cook joue gros

Il est clair que l'on a jamais vu et que l'on ne verra jamais un boxeur afficher une attitude teintée de crainte ou d'incertitude à la veille d'un combat.

Dans le cas de Cook, on parle d'un investissement physique et pécunier personnel important. Ne disposant pas des mêmes facilités offertes aux boxeurs professionnels québécois par leur promoteurs, Cook a pris un congé sans solde de sept semaines pour préparer ce combat.

Celui qui autrement travaille à temps plein au sein d'une entreprise de portes et fenêtres dans la région de Toronto devra consacrer la quasi totalité de sa bourse afin de s'offrir un salaire compensatoire, de payer son gérant, son entraîneur et son préparateur physique.

La grande différence entre le Québec et l'Ontario s'établit surtout en terme de commandites et de visibilité pour la boxe professionnelle. Sans les revenus liés à la publicité ou aux droits de télévision, les boxeurs ontarien comme Cook font vraiment figure de parents pauvres.

« C'est le plus grand moment de ma carrière, avoue franchement Cook. « Je vais savourer chaque instant. Je me fouts de l'identité de mon adversaire. Je suis venu pour me battre et tout le monde pourra le constater à l'instant où la cloche retentira », a enchaîné le boxeur de 30 ans.

« Je mise tout sur ce combat. J'ai fait tout ce qu'il fallait faire pour être prêt. Je n'ai donc aucune excuse. Je vais tout mettre en jeu samedi soir et que le meilleur gagne. Mais je suis ici pour gagner. Je vous promets que ce sera le meilleur combat de la soirée et le meilleur de ma carrière. »

Autrement, tous les boxeurs pesés ont aisément respecté la limite de poids imposée par leur catégorie respective. Ainsi, Butler est monté sur le pèse-personne à 153,6 lb contre 151,4 lb pour Cook.

Les poids lourds Simon Keane (244 lb) et Avery Gibson (243,8 lb) feront les frais de la demi-finale de la soirée.

À noter que le duel qui devait opposer le Sorelois David Théroux (11-1, 8 K.-O.) au Mexicain Francisco Xavier Perez (15-8-1, 11 K.-O.) a dû être annulé parce que Théroux se trouve alité sous l’emprise d’une forte grippe.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine