Retour

Bris d'aqueduc : avis d'ébullition levé pour 70 000 Montréalais

La situation revient tranquillement à la normale après un important bris d'aqueduc survenu tôt vendredi dans le quartier Saint-Miche. L'avis d'ébullition qui touchait plus de 70 000 Montréalais a été levé en soirée, samedi. 

Plus tôt ce matin, quelque 3000 résidents ont retrouvé l'eau et l'électricité après qu'une conduite de 48 pouces eut cédé sous le boulevard Pie-IX. L'électricité n'a pu être réalimentée dans une des résidences pour des raisons de sécurité.

La Ville de Montréal a procédé à l'analyse bactériologique et du chlore de l'eau dans des secteurs de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, Rosemont-La-Petite-Patrie et Saint-Léonard touchés par l'avis d'ébullition. « Ces analyses confirment que l'eau potable est de bonne qualité et répond à toutes les exigences réglementaires », a indiqué la Ville dans un communiqué. 

Des employés municipaux travaillent depuis vendredi à remplacer la conduite de huit mètres lourdement endommagée et à réparer la chaussée à l'intersection de Villeray et Pie-IX.

La cause du bris demeure inconnue, mais la conduite défectueuse était loin d'avoir terminé sa durée de vie utile. Normalement, ce type de conduite peut durer jusqu'à 90 ans.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a fait savoir que la Ville mènera une enquête pour comprendre ce qui a causé le bris de l'aqueduc construit il y a 54 ans.

La circulation demeure interdite dans les deux directions sur le boulevard Pie-IX, entre les rues Jarry et Everett.

En prévision de l'heure de pointe de lundi matin, la Ville prévient déjà que Pie-IX en direction sud demeurera fermé aux automobilistes, qui devront plutôt emprunter le boulevard Saint-Michel. Deux voies seront rouvertes vers le nord.

Lendemain difficile pour les résidents

Des centaines de citoyens du quartier Saint-Michel s'affairaient samedi à nettoyer les dégâts causés par l'inondation de leur résidence. 

Le bris majeur d'aqueduc a inondé plus de 600 bâtiments et forcé l'évacuation de 250 personnes vendredi. Les résidents ont 15 jours pour faire une demande de dédommagement à la Ville de Montréal.

Plusieurs résidents du quartier sont découragés par les problèmes d'infrastructure récurrents de leur quartier.

« C'est catastrophique, c'est la deuxième fois [que ça nous arrive] en huit ans [...]. Là, c'est pire, car il y a cinq pieds d'eau dans le garage, tout est fini, plus d'électricité, plus d'eau, plus rien », a raconté, excédée, une résidente à Radio-Canada.

Entre 2005 et 2014, l'arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension a vécu 516 bris d'aqueduc, ce qui est toutefois moins que l'arrondissement Pierrefonds-Roxboro qui a subi plus de 800 bris d'aqueduc.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine