Longtemps critiquée, voire moquée, pour son quartier Dix30 - ni verdoyant ni pratique pour les piétons -, Brossard change de visage. La municipalité de banlieue fait de plus en plus figure de leader pour ses projets d'urbanisme et sa gestion de l'environnement.

Un texte de Thomas Gerbet

Dix ans après l'ouverture du Dix30, que se passe-t-il à Brossard? La Ville interdira les sacs de plastique dès cet automne, bien avant Montréal et le reste de la région, en 2018. Contrairement à d'autres municipalités, elle accélère l'acquisition de terrains pour préserver les milieux naturels contre le développement urbain. Elle protège déjà près de 600 hectares et vise les 1000 hectares, soit environ 20 % de son territoire.

Lundi soir, les citoyens de Brossard sont invités à venir s'informer et participer à la planification de deux nouveaux quartiers, orientés sur les transports en commun et les services de proximité, à distance de marche. L'un sera édifié en face du célèbre centre commercial et l'autre près du terminus d'autobus Panama.

Le conseiller municipal de Brossard, Alexandre Plante, reconnaît un « changement d'orientation », par rapport à l'époque du Dix30. « C'est peut-être une prise de conscience également », analyse-t-il. 

C'est une « nouvelle approche », explique l'élu. « De l'urbanisme participatif où les citoyens collaborent à la conception de nos milieux. C'est la meilleure manière d'arriver à la hauteur de leurs attentes ». À l'issue de ces consultations, un guide sera produit afin de régir l'aménagement des deux quartiers.

Des toits verts et moins de stationnements

Dans le cadre de ses deux futurs quartiers, la Ville souhaite mettre en place un règlement pour limiter le ratio de stationnement dans les nouveaux développements. Inspirée par Torontoelle compte aussi imposer une portion de toits verts pour les nouveaux bâtiments d'une certaine ampleur.

Même les promoteurs du quartier Dix30 ont changé de vision. La compagnie Devimco, également à l'origine du développement de Griffintown, à Montréal, investira un milliard de dollars dans le TOD Quartier qui devrait accueillir une gare du futur système léger sur rail (SLR) du pont Champlain. Elle prévoit y aménager des pistes cyclables et des voies réservées aux piétons.

L'avis des spécialistes de l'environnement

Sylvain Perron, coordonnateur du Mouvement Ceinture Verte, salue le plan directeur de gestion des milieux naturels de Brossard. « Il y a toujours du travail à faire, mais des fois, il faut prendre la peine de regarder les bons côtés des choses ».

Le directeur général du Conseil régional de l'environnement de la Montégérie, Vincent Moreau, se souvient avoir accordé le prix d'excellence Conscientia à Brossard lors de la plus récente cérémonie. « Oui, moi, je vois un changement de direction. Maintenant, je trouve que les initiatives sont beaucoup plus dans le cadre d'un développement plus sain et harmonieux pour le citoyen. »

Selon M. Moreau, c'est au niveau municipal qu'on peut le plus faire bouger les choses en environnement. « Les Villes sont de plus en plus conscientes de leurs anciens développements qui favorisaient la mauvaise qualité de l'air et les îlots de chaleur ». 

D'autres changements à Brossard

Depuis 2015, Brossard dispose d'un marché public et de pianos en libre-service dans les rues. « Il y a 5-6 ans, on était parmi les premiers en banlieue à déneiger nos pistes cyclables », rappelle le conseiller municipal Alexandre Plante.

Toutes les décisions de Brossard ne font cependant pas l'unanimité. Certains citoyens s'inquiètent de l'avenir du terrain du golf, vendu à un promoteur immobilier.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards