WASHINGTON - Lucian Bute et le champion Badou Jack ont tous deux aisément respecté la limite de 168 lb, vendredi, en vue de leur duel pour le titre WBC des super-moyens.

Un texte de Jean-François Chabot

Affichant la forme et le sourire des beaux jours, Bute a fait osciller le pèse-personne à 167 lb contre 167,4 lb pour le champion.

Après la pause traditionnelle où les adversaires se fixent dans les yeux, Bute a même pris le temps de s'entretenir avec les nombreux représentants de la presse québécoise présents dans cette salle exiguë du vétuste RFK Stadium.

« Je suis très content. Tout s'est bien passé. Nous avons bien travaillé. Déjà hier soir je faisais le poids. Je me sens bien et je sais que je vais ramener la ceinture au Québec », a déclaré Bute.

Il a ensuite vanté le travail de toute son équipe, en particulier les diététistes qui lui ont permis de remplir cette première mission sans mettre en péril ses énergies vitales.

Bute (32-3, 25 K.-O.) a rappelé les moments difficiles qu'il a traversé entre sa dure défaite face à Carl Froch, jusqu'au début de sa renaissance dans le gymnase des frères Howard et Otis Grant il y a maintenant un peu plus de neuf mois.

« J'ai appris de ces temps difficiles et je suis plus fort maintenant » a martelé Bute avec insistance. S'il respecte son adversaire, il ne le croit pas invincible, loin de là. " Je devrai commencer le combat en force dès les premiers rounds ", a ajouté Bute quand on lui rappelle son lent départ face à James DeGale à Québec en novembre dernier.

Au fond, Bute est peut-être un peu à l'image de ce vieux stade qui a été le théâtre de cette pesée. Ses plus heures sont derrière lui. Mais il espère encore faire vibrer les foules.

Le RFK a écrit les plus belles pages de l'histoire des Redskins (NFL) en plus d'accueillir les Expos (Nationals) au début de leur exil forcé.

Aujourd'hui, il manque un peu de peinture et de lustre, mais les amateurs de soccer viennent encore y applaudir le D.C. United (MLS) en se rappelant les moments de gloire passés.

Bute, lui, se dit qu'il a encore une chance de ramener les projecteurs sur lui. Il suffirait d'une victoire dans ce qui s'annonce comme le combat le plus imprévisible de sa carrière.

Les deux autres pugilistes de l'autre grand combat de la soirée pour la ceinture WBC des super-moyens ont aussi respecté la limite. DeGale a été pesé à 167,6 lb contre 167,8 lb pour l'aspirant mexicain Rogelio Medina.

Ces derniers partagent aussi des surnoms issus de la même source. DeGale, dit « « Chunky » et Medina dit « Porky » étaient tous deux rondelets durant leur enfance et étaient affublés de ces sobriquets peu flatteurs par leurs congénaires.

Parions qu'aucun de ces intimidateurs de l'époque n'oserait leur dire cela à deux pouces du nez aujourd'hui.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine