Retour

C'est chose faite : les sacs en plastique sont bannis à Brossard

La Ville de Brossard interdit à partir d'aujourd'hui la distribution dans les commerces de sacs d'emplettes à usage unique et compostables.

Le règlement en ce sens avait été adopté le 16 février dernier par les élus de cette ville de 86 000 habitants, située en banlieue sud de Montréal.

« Ça a été très facile, on a eu une belle collaboration des marchands et des citoyens pour en arriver là », a expliqué le maire de Brossard, Paul Leduc, en entrevue sur ICI RDI jeudi.

Sensibiliser avant de sévir

M. Leduc affirme que les conseillers municipaux ont effectué quelque 600 visites dans les commerces de Brossard, ces six derniers mois, afin d'informer et de sensibiliser les gens. Par cette nouvelle politique, Brossard dit vouloir gérer de manière plus saine ses matières résiduelles.

Les commerçants de Brossard ne peuvent plus offrir, vendre ou mettre à la disposition de quelque manière que ce soit ces sacs de plastique. Désormais, les seuls sacs autorisés seront ceux qui sont réutilisables ou en papier. Certains sacs d'emballage pour produits en vrac, de même que les sacs de matériel publicitaire distribués à domicile, sont aussi permis.

Le maire Leduc en appelle au bon sens des consommateurs et des commerçants pour respecter la politique. « Il y aura des avertissements. On ne va pas jouer à la police pour dire "il faut faire ça immédiatement" », affirme-t-il.

Des amendes pour ceux qui ne se conformeront pas au règlement

Malgré tout, Brossard entend tôt ou tard imposer des amendes minimales de 100 $ aux récalcitrants.

Sur le site Internet de Brossard, on indique que « le montant de l'amende maximum est de 1000 $ dans le cas d'une personne physique, et de 2000 $ dans le cas d'une personne morale. En cas de récidive, ces montants d'amendes maximums sont respectivement de 2000 $ et de 4000 $ ».

Une tendance à la hausse

L'initiative de Brossard n'est pas unique sur le continent; plus de 150 villes des États-Unis ont fait de même.

Au Canada, au moins sept villes ont voté pour la disparition de ces sacs d'emplettes à usage unique, dont Wood Buffalo (y compris Fort McMurray), en Alberta, Thompson et Leaf Rapids, au Manitoba, et Huntingdon, Deux-Montagnes, Sainte-Martine et Saint-Ansème, au Québec.

La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) interdira les sacs en plastique jetables à compter du 1er janvier 2018. Avec ses 82 municipalités, la CMM touchera l'équivalent de la moitié de la population du Québec.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine