Après Paris, Hong Kong et Marrakech, c'est au tour de Montréal d'accueillir le Grand Prix de formule électrique, qui battra son plein toute la fin de semaine alors que seront disputées les deux dernières manches du championnat.

Les premières voitures ont foulé la piste dès 8 h lors des essais libres. Les 20 pilotes participeront ensuite à midi aux qualifications, avant la grande finale, qui aura lieu à 16 h.Pour l’occasion, l’accès au métro, au service d’autobus et aux bixis est gratuit pendant tout le week-end. Le maire de Montréal, Denis Coderre, entend ainsi faciliter les déplacements des quelque 60 000 spectateurs attendus.

Des spectacles de musique et de danse ainsi que des démonstrations de BMX sont entre autres prévus d'ici dimanche.À l’ouverture du site, la veille, des visiteurs de tous horizons ont pu découvrir la piste de 2,75 km et le eVillage, qui offre plusieurs activités, dont l’essai de moyens de transport électriques urbains. La visite des paddocks a notamment mobilisé les premiers curieux.

Réputée beaucoup moins polluante et moins bruyante que la F1, la formule électrique a surtout fait parler pour les inconvénients que son organisation a occasionnés.

Des résidents du secteur, enclavés par le tracé de la piste, ont décidé de se mobiliser pour que les erreurs de cette année ne soient pas répétées.Dès le premier jour du championnat, Heidi Miller, une résidente du quartier Centre-Sud, a dû installer du ruban pour délimiter le périmètre de son terrain après que des visiteurs l’eurent traversé à plusieurs reprises.« On a l’intention de tout colliger, de tout documenter […] pour présenter un dossier béton à la Ville et leur demander de carrément repenser cet événement-là, parce que l’impact est vraiment négatif », affirme-t-elle.

Quelque 1000 résidents dans le secteur se sont vus privés des circuits d'autobus et ont dû endurer le bruit du montage du site.

Accès au site

Deux passerelles sont situées à l’angle du boulevard René-Lévesque et de la rue Saint-Hubert et à l’angle des rues Amherst et Saint-Antoine afin de traverser la piste de course.

La première passerelle est accessible pour les personnes en fauteuil roulant. Une autre section est par ailleurs prévue pour les personnes à mobilité réduite, à l'angle des rues De la Gauchetière et Berri.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine