Retour

« C'est sûr qu'il faut que j'en fasse plus » - Desharnais

Si Tomas Plekanec et son trio (Galchenyuk - Gallagher) s'avèrent la locomotive du Canadien depuis les trois derniers matchs, d'autres peinent à suivre le train.

Un texte de Diane Sauvé

C'est le cas de David Desharnais, qui ne compte que 7 points à ses 33 dernières rencontres et a été blanchi (0-0) en avantage numérique lors de cette même séquence. Dire qu'à ses 22 premiers matchs de la saison, le petit centre avait récolté 17 points.

Desharnais est le premier à le reconnaître. Lui qui dit s'inspirer du retour en force de Plekanec. Car, faut-il le rappeler, le centre tchèque sort d'une période bien creuse avec à peine 2 buts en 36 matchs.

« C'est sûr qu'il faut que j'en fasse plus, lance Desharnais d'entrée de jeu. Tout le monde en a des passes difficiles. Plekanec joue très très bien en ce moment. Il faut que je fasse un peu comme lui. »

Michel Therrien aussi s'attend à plus de son joueur qui aura 30 ans en septembre.

Surtout qu'il ne manque pas de temps de glace. Il s'agit du quatrième attaquant le plus utilisé cette saison avec un temps de glace moyen de 16:07.

« On le met dans une position pour qu'il soit capable de produire offensivement. C'est le genre de joueur qu'on utilise en avantage numérique, qu'on aide en lui donnant des mises en jeu en zone offensive. C'est sûr que ce trio-là se doit de nous en donner un peu plus offensivement. »

Parlant de trios justement, David Desharnais est réuni avec Max Pacioretty depuis la pause du match des étoiles. Un duo qui a déjà fait la pluie et le beau temps.

Mais voilà, c'est la panne aussi pour le capitaine. Une récolte d'à peine un but et une passe en cinq matchs avec Desharnais et un total de 7 buts lors des 29 derniers matchs de Pacioretty.

Pour Michel Therrien, c'est une question de confiance.

« Dernièrement, il [Pacioretty] a eu quelques échappées. En principe, un joueur comme lui est capable de produire. Il a des chances de marquer. Souvent, ça va avec la confiance. Quand un joueur offensif a de la misère à trouver le fond du filet, il tient le bâton un peu trop serré; il va exécuter un petit peu trop vite. »

Le pilote du Canadien souhaite que son trio prenne de meilleures décisions avec la rondelle. Il veut aussi voir le no 67 dans la zone payante.

« Il doit aller jouer entre les points de mises en jeu, explique Therrien. C'est là où les marqueurs se positionnent. »

C'est Dale Weise qui complétait ce trio jusqu'à ce que l'entraîneur-chef le relègue à la quatrième unité lors du dernier match contre Tampa Bay. Michel Therrien veut voir un Weise « plus affamé ».

Sven Andrighetto est celui qui en a profité. Et c'est lui qui a encore patiné avec eux jeudi. Mais ça ne veut pas dire que Weise ne reviendra pas avec Pacioretty et Desharnais à Buffalo, a indiqué Michel Therrien.

Therrien promet toutefois une chose : pas question de démanteler le duo Pacioretty-Desharnais.

« C'est un duo qui, dans le passé, a toujours trouvé le moyen de performer et produire, explique Therrien. C'est pour ça que j'ai confiance en eux. »

David Desharnais sait qu'il devra contribuer à la production, et ce, plus tôt que tard.

« Il faut se relayer un peu tout le monde si on veut avoir une bonne séquence, raconte le joueur de centre. Un peu comme au début de l'année. Tout le monde participait. C'étaient des héros différents à chaque match. Il ne faut pas se décourager. Quand ça va être à notre tour, il faudra être prêt. »

Plus d'articles