Retour

Cantinier de la série Ruptures dans le coma : la CSST analyse la situation

La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) analyse la situation après l'accident de la route impliquant Carl Shunamon, aide-cantinier qui travaillait pour la série Ruptures et qui est toujours dans le coma.

Deux inspecteurs de la CSST ont rencontré mardi la partie patronale (Aetios) et syndicale (AQTIS) pour vérifier s'il existait notamment une problématique quant à l'organisation du travail et plus particulièrement celle de l'aide-cantinier.

Il est encore trop tôt pour savoir si la CSST ouvrira ou non une enquête.

Le 30 août dernier, Carl Shunamon avait quitté en voiture le plateau de tournage de Ruptures, afin d'approvisionner l'équipe en nourriture. Il aurait alors fait une fausse manoeuvre et percuté un muret de béton dans le tunnel Ville-Marie, vers 16 h. Son véhicule a pris feu sous la force de l'impact. L'homme de 34 ans a été transporté à l'Hôpital général de Montréal, où il est traité.

L'Alliance québécoise des techniciens de l'image et du son (AQTIS), qui a annoncé par erreur lundi la mort de M. Shunamon, avait indiqué la même journée que la CSST enquêtait.

La maison de production de Fabienne Larouche, Aetios, qui produit Ruptures, soulignait pour sa part que l'accident avait eu lieu à l'extérieur du plateau de tournage, entre deux services de collations à l'équipe.

L'AQTIS se montre très critique des conditions d'enregistrement sur le plateau de la série Ruptures. Le tournage a été interrompu vendredi dernier, en raison du débrayage des techniciens, qui se plaignaient notamment du rythme de travail. Un des leurs avait dû être transporté à l'hôpital après avoir eu un malaise, ce qui avait fait déborder le vase. L'AQTIS avait recommandé aux techniciens de quitter le plateau.

Avec les informations de Jacques Bissonnet

Plus d'articles

Commentaires