Retour

Carabins : Lagacé surpasse les attentes, Morand et Archambault impressionnent

Les Carabins ont franchi une première étape en vue de la prochaine saison avec la conclusion du camp printanier. Les six entraînements répertoriés du 29 avril au 4 mai ont notamment permis à Danny Maciocia de confirmer que la recrue Bruno Lagacé avait l'étoffe d'une vedette en devenir.

Un texte de Félix St-Aubin

Le demi défensif recruté l'été dernier, à l'aube de son ultime campagne avec les Phénix du Collège André-Grasset, était considéré comme un espoir de premier plan avant sa venue sur le campus de l'Université de Montréal (UdeM).

Ses trois nominations consécutives sur la première équipe d'étoiles, de même que son titre de joueur défensif par excellence de la première division collégiale acquis en 2017, laissent présager une entrée fracassante dans le circuit universitaire québécois.

En attendant, il s'est assuré de laisser une très forte impression. Si l'on se fie aux commentaires favorables de son instructeur, il patrouillera dans la tertiaire montréalaise dès l'amorce du calendrier et sera craint de toutes parts.

Lagacé s'est avéré être un cauchemar pour les quarts-arrières adverses comme en font foi ses quatre interceptions ainsi que ses six passes rabattues en neuf rencontres. Il a ajouté un cinquième larcin à sa fiche lors de l'unique duel éliminatoire du Collège André-Grasset.

Un successeur à déterminer

Bon an mal an, les programmes de football universitaire doivent se renouveler en raison des nombreux départs, occasionnellement vers les rangs professionnels, généralement sur le marché du travail.

« On essaye toujours de changer un petit peu notre identité, que ce soit en attaque, en défense ou dans les unités spéciales, a expliqué Maciocia. On voulait essayer certaines choses, c'est sûr que la semaine prochaine on va s'asseoir pour analyser ce qu'on a expérimenté et [déterminer] si l'on veut le garder pour l'édition 2018 des Carabins. »

Samuel Caron fait partie de ceux qui n'étaient pas de retour cette année au CEPSUM lors de l'ouverture du camp printanier. La fin de son parcours universitaire signifie l'amorce d'un nouveau cycle au poste de quart que convoitent Gabriel Archambault, Dimitri Morand, Éric Parr et Benjamin Pelletier.

Les deux premiers sont pressentis pour chausser les souliers de Caron. Maciocia est très enjoué par les récentes prestations de Morand, mais n'a pas voulu lui offrir la pole position avant la tenue du camp d'entraînement.

Les heures supplémentaires au gymnase semblent avoir porté leurs fruits pour le joueur offensif et par excellence en 2016 dans la première division collégiale. Il a secondé Caron lors de son baptême en bleu.

« Ce sera toujours une bataille parce qu'il faut compétitionner tous les jours. J'en parle assez souvent qu'il faut compétitionner sur le terrain de football, dans les cours à l'école et sur le marché du travail. On ne tient rien pour acquis, [...] ça reste que c'est une compétition, et jusqu'à présent je peux dire que les quatre [quarts] nous impressionnent énormément. »

Morand est bel et bien conscient que les clés de l'unité offensive ne lui seront pas octroyées en raison de ses prouesses réalisées à sa dernière campagne avec les Géants du Cégep St-Jean-sur-Richelieu.

Le pilote des Bleus a pour sa part noté une progression constante et fulgurante de son vétéran, laissant présager une lutte sans merci au mois d'août.

« J’aime beaucoup Gabriel. Depuis qu’il est avec nous, c’est probablement le gars qui s’est le plus amélioré. On s’attend à beaucoup de choses de lui, a admis Maciocia. On a également deux bons jeunes quarts. Ils ont du travail à faire, mais j’ai confiance en eux. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce que vous préférez à propos de l’automne selon votre signe





Rabais de la semaine