Carey Price sera du voyage du Canadien (26-33-12) à Toronto, pour le match de samedi contre les Maple Leafs (42-22-7), mais ne devrait cependant pas être envoyé dans la mêlée.

Un texte de Félix St-Aubin

Le gardien numéro un du CH se remet d'une commotion cérébrale sans brûler les étapes et attend encore le feu vert des médecins pour reprendre le collier. Charlie Lindgren obtiendra le départ contre les Leafs.

« C'est agréable d'être de retour dans la rotation, je me sentais plutôt seul par moment, a commenté Price. Je me sens bien, mais fatigué. Chaque fois qu'on s'apprête à effectuer un retour à la compétition, c'est toujours une question de retrouver la forme. »

« J'aimerais terminer la saison en force, conclure sur une note positive. Mais avant, comme je le disais, je dois être dans une meilleure condition physique. Quand tu es arrêté pendant approximativement deux semaines, ça paraît », a-t-il renchéri.

Il n'a jamais été question que Price ne revienne pas au jeu cette saison, par manière préventive, selon ce que le gardien a dit aux médias vendredi.

Le Britanno-Colombien n'a pas joué depuis le 20 février dernier, date à laquelle un tir du défenseur Shayne Gostisbehere, des Flyers (35-25-11), l'a atteint à la tête. Sur le coup, il ne s'est pas rendu compte que quelque chose clochait, prenant même place dans l'avion qui ramenait les troupes à Montréal en provenance de Philadelphie.

« Je n'ai ressenti aucun symptôme avant le lendemain matin. Je me sentais tout à fait normal, jusqu'au moment où je me suis réveillé. J'étais un peu étourdi lorsque la rondelle a heurté mon masque et on pouvait voir que je n'étais peut-être pas tout à fait dans un état normal, a-t-il confié.

« Mais j'étais alerte et assez conscient de ce qui s'était déroulé quelques instants plus tôt. J'ai donc décidé de continuer à jouer. »

Price n'a pas enfilé les jambières lors des 12 derniers matchs des siens. Il a également raté une dizaine de rencontres au mois de novembre en raison d'une blessure au bas du corps et a été ralenti par le syndrome de fatigue chronique durant l'automne.

« Cette saison est sans contredit très frustrante pour tout le monde, a réagi le no 31. Je pense que bon nombre de joueurs ont appris plusieurs leçons de cette campagne, nous serons assurément motivés cet été. »

Questionné à propos d'une potentielle invitation de l'équipe nationale en vue des Championnats du monde de hockey, qui se dérouleront à Copenhague et à Herning, au Danemark, il s'est refusé à tout commentaire. À suivre...

Lindgren en Niemi se partagent le travail

Price a participé jeudi à un premier entraînement avec ses coéquipiers, une autre étape vers un retour au jeu. Charlie Lindgren et Antti Niemi se sont partagé la besogne en remplacement de leur homologue de 30 ans.

Lindgren a bien amorcé son second séjour de la saison à Montréal, collant deux bonnes performances d'entrée de jeu. Cela s'est toutefois gâté par la suite. L'Américain a accordé au minimum cinq buts au cours de ses trois départs suivants, qui se sont soldés par de douloureuses défaites.

« Je suis encore en apprentissage, je vis mes premiers moments d'adversité dans la LNH, je dois gérer cela de la bonne manière, a philosophé Lindgren. L'essentiel est de travailler avec ardeur. »

À l'inverse, Niemi a affiché de la constance et de l'aplomb dans son jeu pendant l'absence de Price.

Outre le revers de jeudi subi en temps réglementaire face aux Penguins de Pittsburgh (41-26-5), le Finlandais a permis au Canadien de récolter des points au classement les six autres fois où on lui a confié la cage.

« Il joue vraiment très bien, il travaille tellement fort à l'entraînement, a indiqué Price. C'est agréable de le voir rebondir après un début de campagne difficile. »

Plus d'articles