Retour

Changements importants en vue à la Communauté métropolitaine de Montréal

Le succès électoral de Projet Montréal aux élections de dimanche aura des conséquences sur les 82 municipalités qui forment la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Plusieurs croient que la nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante, sera une présidente au consensus facile. Mais des questions se posent sur ses orientations quant à la grande région métropolitaine.

Un texte de Francis Labbé

« Il n’y a pas seulement un changement à la présidence de la CMM : ce sont les deux tiers du conseil d’administration qui changent », explique Martin Damphousse, maire de Varennes, sur la Rive-Sud, et membre du dernier conseil de la CMM.

« M. Coderre était très connu et on savait où il voulait aller parce qu’il l’exprimait clairement. Mme Plante, qui me semble extrêmement sympathique, comme énormément de gens, je ne l’ai pas entendue parler de sa vision de la CMM », affirme le maire de Varennes.

La présidence de la CMM revient d’emblée à la mairesse de Montréal. Marc Demers et Sylvie Parent seront automatiquement vice-présidents, respectivement en tant que maire de Laval et mairesse de Longueil.

Le maire de Laval, Marc Demers, sera le plus expérimenté des trois principaux dirigeants de la Communauté métropolitaine de Montréal.

« Ça peut donner un certain avantage. J’ai beaucoup appris depuis quatre ans. De M. Coderre, notamment », explique le maire de Laval. « Je suis optimiste que ça se passera bien entre les nouveaux élus. »

« J’ai une grande confiance qu’avec les nouvelles mairesses de Montréal et de Longueuil, nous serons capables de nous entendre sur les grandes priorités et de travailler ensemble dans l’intérêt collectif. D’autant plus que nous avons une fenêtre importante à venir, avec la prochaine élection provinciale », poursuit Marc Demers.

« Une fois que notre planification sera faite, nous pourrons demander à tous les partis [provinciaux] de se compromettre sur plusieurs projets », indique-t-il. M. Demers souligne la priorité à donner aux projets de transport en commun, notamment ceux du métro. Chaque ville a en effet sa ligne préférée : bleue et rose pour Montréal, jaune pour Longueuil et orange pour Laval.

Une véritable région

Pour la professeure de l’UQAM, Danielle Pilette, spécialisée dans le monde municipal, les vieilles querelles entre la ville-centre et les banlieues sont choses du passé.

« Les châteaux forts du passé, d’après moi, disparaissent, affirme-t-elle. Il va y avoir une meilleure unification sur les enjeux de la Communauté métropolitaine, parce que ces maires et mairesses-là ne sont pas encore ancrés dans des positions antagonistes. »

« Au contraire, ils vont chercher à mesurer leur pouvoir commun face au gouvernement du Québec, estime-t-elle. Par exemple, seront-ils capables d’avoir une position commune sur les lignes de métro à prioriser? Ça, ce sera peut-être l’élément le plus important à prévoir. ».

La première réunion du nouveau conseil de la CMM aura lieu le 14 décembre prochain.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine